Savoir-vivre et politesse sont-ils des comportements sociaux en voie d'extinction ?

août 26, 2016 0 commentaires

Savoir-vivre et politesse sont-ils des comportements sociaux en voie d'extinction ?


Selon wikipedia, la politesse, du latin "politus" qui signifie uni, lisse, brillant, regroupe un ensemble de comportements sociaux entre individus visant à exprimer la reconnaissance d'autrui et à être traité en tant que personne ayant des sentiments.

Tandis que la civilité ou plus communément appelée le savoir-vivre, désigne un ensemble de règles de vie en communauté telles que le respect d'autrui, la politesse ou la courtoisie.

Qu'importe la définition, la politesse et le savoir-vivre sont tous deux des marques d’attention envers les autres. C’est avoir conscience de n’être pas seul au monde, que d’autres personnes nous entourent et sont dignes de notre intérêt.

L'ensemble de ces comportements sont régis par des codes et des conventions pour former ce que l’on appelle d'une manière plus globale les bonnes manières.

Or dans une société qui prône la solidarité, on peut s’étonner de la rareté de la politesse et du savoir-vivre, même basiques, alors qu’ils sont certainement le début de toute interaction avec autrui.

Dans cet article, une ébauche sur la situation actuelle de ces comportements sociaux sera mise en lumière ainsi qu'une liste des règles élémentaires en matière de savoir-vivre.

Une multitude de petits mots, de gestes et d’attentions qui facilitent les rapports humains et qu’il est parfois bon de rappeler !

Quelle peut être l'origine de la perte de savoir-vivre ?


Malgré un début de siècle marqué par des bonnes manières à outrance, un certain laxisme est né progressivement au niveau de l'éducation depuis environ trois décennies, pour atteindre son paroxysme ces dix dernières années.

Et pour cause, des parents tenus par des obligations professionnelles de plus en plus contraignantes - compte tenu du contexte économique - laissant leurs enfants livrés à eux-mêmes de plus en plus jeunes. Décrochage scolaire, violence au sein de l'enseignement et mépris pour autrui en sont les conséquences directes.

Dans un monde devenu principalement matérialiste, la notion de partage avec les autres se fait de plus en plus rare. N'ayons pas peur des mots : à l'heure actuelle, c'est chacun pour soi et son petit confort, le reste ne compte plus. Certains n'hésitent d'ailleurs pas à écraser les autres pour obtenir ce qu'ils désirent. Dès lors et dans un souci de satisfaire leur égo, la case politesse passe totalement aux oubliettes.

Mais il n'y pas que ça. Les lois actuelles encouragent, elles aussi, au non-respect des autres. Ces lois prônent la tolérance sous toutes ses formes et incitent à la pensée unique. Résultat : l'individu ne peux plus rien dire ou faire en matière de discipline sous peine de froisser ou de déplaire. Pire encore, il est montré du doigt comme quelqu'un d'intolérant. Donc il se tait et laisse-faire sans broncher.

L'enseignement, quant à lui, ne transmet plus les valeurs fondamentales de maintien et de discipline comme autrefois. Un tort puisque si la tâche ne peux plus être assumée entièrement du côté parental, elle devrait pouvoir l'être du côté scolaire afin de maintenir un certain équilibre.

Enfin, un dernier facteur à prendre en compte dans la perte de savoir-vivre serait le mixage grandissant des cultures qui ont chacune leurs propres règles. Face à cette problématique, les gens ont alors tendance à considérer ces règles comme des freins à la communication et préfèrent les abandonner ou les ignorer.

En apparence, cela semble vrai puisque le dialogue se crée plus facilement sans ces règles. Mais, après peu de temps, l’incompréhension, les conflits ou l’indifférence surgissent.

Quel est l'intérêt du savoir-vivre et de la politesse ?


L’objectif global du savoir-vivre et de la politesse est le respect mutuel. Par exemple : un parent qui ne respecte pas son enfant ne peut exiger de ce dernier qu’il le respecte. Tout au plus, il le craindra. Crainte et respect ne vont pas de paire.

Quand à l'intérêt final de ces comportements sociaux, il peut également d'une part servir à pouvoir se jouer de nombreuses situations (comme un dîner avec son patron par exemple, ou des gens "importants"), et d'autre part de pouvoir évoluer dans certaines sphères.

Dans tous les cas, travailler à être ou à rester poli ainsi que développer son savoir-vivre, nous aidera à atteindre l’harmonie des relations pour un bien-être que nous devons souhaiter croissant.

Développer ses capacités relationnelles passe obligatoirement par apprendre ou réapprendre le savoir-vivre et la politesse

Nous oublions parfois que le savoir-vivre et la politesse constituent les bases de l’harmonie des processus relationnels. Le respect, l’accueil, l’ouverture, la serviabilité, la considération, l’empathie... sont développés si nous respectons des règles très simples et universelles de savoir-vivre. Mais pour cela, il faut les connaître. Ce qui n'est pas toujours le cas de tout le monde !

De manière générale, l'éducation révèle le milieu social de provenance. Cela passe non seulement par des règles que l'on apprend quand on est enfant : "Mets pas tes doigts dans l'nez, ni les coudes sur la table !" mais aussi par une attitude et une manière de se comporter qui transparaissent sans que l'on ait besoin d'ouvrir la bouche.

Et si l'enfant n'a pas un modèle sur lequel s'appuyer ou reçu l'aide nécessaire pour y parvenir à cause des différents manquements cités plus haut, son comportement de savoir-vivre et de politesse ne découlent pas de source tout simplement parce qu'ils sont pas ancrés en lui. Imaginez ce que cela donne quelques années plus tard...

Les diverses approches de la psychologie de la communication tentent d'ailleurs de nous ouvrir l’esprit, à commencer par comprendre nos propres mécanismes, afin de pouvoir développer son empathie et comprendre que les autres puissent avoir d’autres points de vue et d’autres représentations du monde.

Pour qu’un dialogue se crée sainement et qu’une relation perdure, il vaut mieux prendre le temps et s’aborder mutuellement en prenant toutes les précautions nécessaires, en ayant le souci de ne pas gêner, d’éviter tout incident, de créer un climat de confiance et de le maintenir.

Pour y parvenir, il y a des attitudes et des comportements simples et universels que tout un chacun peut adopter pour favoriser une bonne entente générale :

7 règles élémentaires à savoir en matière de politesse et de savoir-vivre... et qu'il est bon de rappeler


Comme le répètent souvent les personnes âgées : "Tout s'perd de nos jours, mon bon Monsieur !"
Elles ne croient pas si bien dire. Tout se perd, et surtout la politesse que l'on peut qualifier comme de la simple éducation.

Voici quelques règles de base, qui s'appliquent tous les jours, et qui vous permettront de marquer de nombreux points :

1/ Bonjour/Au revoir

Deux mots très simples à prononcer. L’un vous permettra facilement d’entamer une conversation ou simplement de saluer quelqu’un que vous rencontrez. L'autre vous permettra de montrer que vous ne partez pas comme un voleur.

Les variantes régionales et familières telles que "Hello", "Salut", "Ciao", "Bye-Bye" sont cependant à réserver à vos proches.

NB : L'expression "Salut, ça va ?" s'est boulonnée à la première place actuelle dans la liste des formules de politesse prêtes à utiliser... à tort.

Souvent balancée au milieu d'une poignée de main ou d'une bise, elle peut vous faire passer pour un gros malotru. Pourquoi ? Parce que 9 fois sur 10, vous n'en avez simplement rien à faire de savoir comment la personne va, et vous saluez dans la foulée la personne d'à côté (de la même manière) sans attendre la réponse à la première question que vous avez posé.

C'est très désagréable pour la personne à qui vous dites bonjour (et je pense que tout le monde s'est déjà retrouvé dans ce cas là).

Pour saluer les gens de manière élégante, plusieurs solutions s'offrent à vous, chacune dans son contexte:

Vous rencontrez quelqu'un que vous ne connaissez pas, vous arrivez le matin au boulot, vous rentrez dans une boulangerie... Contentez-vous d'un simple "Bonjour", en regardant la personne dans les yeux, avec un léger sourire. C'est plus simple, plus court, et surtout beaucoup plus élégant. Libre à vous de l'accompagner d'une poignée de main ou d'une bise si la situation s'y prête.

Si vous tenez absolument à savoir comment la personne va, saluez d'abord toutes les personnes en présence, puis tournez-vous vers celle qui vous intéresse, demandez-lui comment se porte-t-elle, et surtout attendez sa réponse !

Montrez que vous lui portez de l'intérêt. Les autres personnes en présence ayant été préalablement saluées, vous aurez le temps nécessaire pour écouter ce que l'on vous dit. Attention tout de même à ne pas fermer toute la conversation à deux personnes seulement.

2/ S’il vous plaît/Merci

Egalement appelés les "mots magiques" par nos chères mamans. Certains les ont probablement oubliés... Or la question ne doit même pas se poser : on demande poliment et on remercie.

Vous risquerez sinon de ne pas obtenir ce que vous voulez ou de passer pour un ingrat à qui tout est dû !

3/ Excusez-moi/Pardon

Ne pas hésiter non plus à s’excuser lorsque cela est nécessaire. Si vous avez bousculé quelqu’un ou encore pour implorer le pardon après avoir commis une faute grave. Ces petits mots vont vous permettre d’atténuer votre faute et de montrer votre respect envers l’autre, à condition toutefois d’adopter le bon ton : pas d’attitude dédaigneuse, ni de ton agacé !

4/ Savoir faire bon usage de son téléphone portable

Le téléphone portable, excellente invention qui a révolutionné notre société s’il en est, n’en reste pas moins l’un des principaux fossoyeurs des bonnes manières.

Voici une petite liste des choses à ne PAS faire avec son téléphone portable :

De manière générale, lorsque vous êtes en pleine discussion avec une ou plusieurs personnes, il est très impoli de ne pas porter d’attention à ces dernières et à ce qu’elles vous racontent.

Notre téléphone étant devenu un véritable trou noir qui aspire tout notre intérêt lorsqu’il apparaît, évitez de :

- Le poser sur la table d’un resto/bar quand d’autres personnes sont là. Aujourd’hui, le téléphone portable n’est plus un signe distinctif d’aisance sociale. N’importe qui peut avoir le dernier IPhone le jour de sa sortie pour un poignée d’euros. Donc vouloir rouler des mécaniques avec son téléphone est devenu totalement ridicule et impoli (si ça ne l’était pas déjà),

- Par extension, regarder toutes les cinq minutes si vous avez un message. Vouloir jouer au trader surbooké renvoie à la remarque ci-dessus. Et ce geste traduit manifestement votre ennui/malaise,

- Parler fort en public. Si si, ça arrive encore !

- Faire partager une discussion personnelle en public (dans le train, le métro ...),

- Couper une discussion avec la personne que vous avez en face pour décrocher ou écouter un message. Si vous ne pouvez faire autrement (cas d’urgence ou obligation professionnelle), excusez-vous un instant auprès de votre interlocuteur présent, et écourtez au maximum votre conversation téléphonique.

Au pire, demandez à rappeler un peu plus tard, ou esquivez-vous quelques instants. Lorsque vous raccrochez, excusez-vous de nouveau, et n’hésitez pas à associer la personne que vous avez laissé poireauter à cette discussion privée, sans trop en dire bien sûr.

Exemple : "Veuillez m’excuser… mon patron/un client/ma mère… ". Personne n’en voudra à votre conscience professionnelle ou au soucis que vous avez de vos parents. Par contre, si vous faites preuve de désinvolture, on ne vous loupera pas.

Souvenez-vous que la place d’un téléphone portable dans ces moments-là est au fond d’une poche ou d’un sac, en mode vibreur.

5/ Savoir parler et écrire correctement

Lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, que ce soit à votre voisin de palier ou au Président de la République, la première des politesses est de le faire dans un langage correct.

Ecoutez simplement les gens parler autour de vous et vous vous rendez compte que les gens parlent n’importe comment. Le canevas sujet + verbe + complément n’est pas réservé qu'aux lettres de motivation ni aux professeurs d’université.

On a longuement parlé de l’importance de la voix, mais il en va de même de l’importance des mots choisis et de leur utilisation. Avoir un langage construit et soutenu vous fera gagner immédiatement des points sur l’échelle de la crédibilité et de l’aisance sociale. Et on prendra plus de plaisir à discuter avec vous.

Pour les écrits, c’est la même chose. Une faute d’orthographe est une faute de politesse, disait Voltaire. Il avait raison. Quand au langage SMS dans les textos ou sur internet ... dois-je vraiment l'évoquer ? C'est laid, incompréhensible et vous fait passer directement pour quelqu'un qui ne sait pas écrire. Bref, oubliez-ça !

Ayez toujours une petite formule de politesse sur vous, prêt à dégainer, en toutes circonstances. Vous seriez surpris par le fabuleux pouvoir d’un "Je vous en prie" bien placé, en laissant passer quelqu'un ou en lui tenant la porte…

6/ Savoir se tenir en public

Cela en devient triste à dire, mais malheureusement, on en est là :

- Contrôlez le volume de votre voix et votre façon de rire,
- Ne mettez pas de musique sur votre portable audible à tout le monde lorsque vous êtes en rue,
- Evitez les remarques désobligeantes et gratuites...

7/ Etre ponctuel

Vous devez absolument respecter l’heure, c’est un acte essentiel du savoir-vivre !

Si vous avez un rendez-vous professionnel ou avec un ami dans un lieu public, soyez à l’heure. Seules 5 minutes de retard peuvent être tolérées. Si votre retard excède les 30 minutes, prévenir et se confondre en excuses deviennent alors indispensables !

Pour un rendez-vous chez le médecin ou dans tout autre lieu spécialisé, il est recommandé d’arriver un peu en avance, 5 à 10 minutes.

Bonus : en toutes circonstances

Où que vous soyez, ne fixez pas les gens du regard, ne les dévisagez pas. Evitez également de parler trop fort à une personne qui vous accompagne ou lorsque vous êtes au téléphone. Certains se reconnaîtront sûrement...

Dans les transports en commun, il est d’usage, comme il est souvent indiqué d’ailleurs, d’offrir son siège à une personne plus âgée, invalide ou à une femme enceinte. Même après une dure journée de labeur !

Dans une file d’attente, il faut faire la queue comme tout le monde et attendre patiemment son tour. Rappelez-vous cette personne qui a osé vous dépasser ou pire qui est venue s’adresser directement au guichet pour traiter ses affaires. Qu'avez-vous ressenti ?

Et évidemment, cracher dans la rue, roter en public, gratter dans son nez, bailler sans mettre sa main devant sa bouche, se moucher ou éternuer bruyamment - la liste est longue - sont également des comportements très mal considérés.

Que peut-on en conclure ?


Pour tenir la porte à quiconque va l’emprunter à notre suite, encore faut-il y prêter attention...

Pour aider une personne âgée à traverser la rue, encore faut-il l’avoir vue...

Pour ne pas se garer n’importe comment en prenant 2 places de parking ou en "Warning" à tout va sur la route, encore faut-il se souvenir qu’on n’est pas seul au monde...

Pour ne pas décrocher son téléphone et faire profiter toute la salle d’attente de sa conversation, encore faut-il se souvenir une fois de plus qu’on n’est pas seul...

Pour céder sa place dans un bus à une personne ayant plus besoin que nous d’être assise, encore faut-il avoir conscience des autres ou les avoir remarqués...

Ces situations banales de la vie quotidienne - parmi tant d'autres et auxquelles je suis trop souvent le témoin - démontrent que la politesse et le savoir-vivre sont sans conteste des valeurs en perdition.

La question est de savoir maintenant si, à notre époque actuelle, on peut espérer encore les stimuler...

Savoir-vivre et politesse sont-ils des comportements sociaux en voie d'extinction | développement personnel
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Selon vous, le savoir-vivre et la politesse entrent-t-ils dans une logique de développement personnel ? Qu'en pensez-vous ? Vos réponses dans les commentaires ci-dessous !

0 commentaires:


A lire avant de poster :

- Les commentaires sont modérés afin d'éviter le SPAM
- Pour être informé des éventuelles réponses, cochez la case "M'informer"
- Par convivialité envers ceux qui vous lisent, utilisez la fonction "Nom/URL" en
indiquant votre prénom ou votre pseudo (laissez URL vide si vous n'en avez pas)
- Les commentaires "Anonymes" ne sont désormais plus publiés.