La plus grosse erreur que les gens font quand ils veulent pardonner

Coaching
La plus grosse erreur que les gens font quand ils veulent pardonner


Faire un travail sur le pardon est souvent conseillé par les coachs en développement personnel ou par divers thérapeutes. Plus que jamais, le pardon est un acte indispensable pour lever les blocages et pouvoir avancer dans la vie. Or le pardon est une notion qui est encore très mal comprise pour la plupart des gens.

Beaucoup d'entre eux échouent malgré la meilleure volonté du monde. Savez-vous seulement pourquoi ? Car il y a une idée reçue qui circule autour du pardon et que l'on peut qualifier de grosse erreur à ne pas (plus) commettre. Vous la découvrirez juste après dans cet article.

Vous aurez ensuite des explications sur le pardon ainsi que la bonne marche à suivre pour savoir comment pardonner concrètement.

Ce que les gens croient à propos du pardon


La plus grosse erreur que les gens font quand ils veulent pardonner, c'est de croire qu'il suffit de dire "Je passe l'éponge sur toutes les horreurs que tu m'as faites, basta on en parle plus".

Votre mental, lui, il veut aller au plus vite donc il croit que c'est précisément cela qu'il faut faire. Mais ce n'est pas du tout ça ! Ce n'est pas parce qu'on va dire "C'est bon, je te pardonne" que par un coup de baguette magique, les compteurs entre vous et l'autre personne seront remis à zéro.

Faire comme s'il ne s'était rien passé du jour au lendemain est un leurre. Surtout si le conflit dure depuis un certain temps, ce n'est pas la même chose qu'un simple malentendu. Au pire cela fera juste du bien à votre égo sur le moment mais en fin de compte, c'est comme si rien n'avait été fait. Vous aurez toujours ce petit truc qui trainera à vos pieds tel un boulet.

Oui mais alors le pardon c'est quoi ?


Et bien justement c'est ce petit truc. Et ce petit truc, il faut le comprendre en terme énergétique. Tant que vous n'avez pas pardonné, il y a toujours un lien énergétique qui vous lie à la personne et à la situation car vous continuez d'y penser.

Je vous pose donc la question : comment voulez-vous vous sentir libre et aller de l'avant s'il existe toujours une sorte de corde qui vous relie à la personne et à la situation problématique ?

Pardonner une personne c'est donc en réalité une façon de couper les liens avec elle, de couper cette corde et de pouvoir lui dire "Maintenant ça suffit, moi j'avance de mon côté, je te libère et toi tu avances de ton côté".

Un fardeau lourd à porter


Imaginez que vous êtes un randonneur en montagne avec un gros sac à dos rempli de matériel de survie et vous vous plaignez de ne plus savoir avancer. Ce sac à dos représente en réalité le lien que vous n'avez pas encore coupé et qui pèse donc sur vos épaules comme un véritable fardeau.

Au lieu d'attendre des semaines, des mois voire des années avec ce fardeau sur les épaules, ayez le courage de le regarder et de vous poser les bonnes questions. Demandez-vous si vous avez encore besoin de porter cette histoire avec vous et toute la rancoeur que cette situation implique.

Si vous répondez non à ces questions et que vous voulez vraiment avancer, il faut retirer ce sac de vos épaules.

Le bénéfice de ne pas pardonner


La psychologie humaine est complexe. Votre mental, lui, vient donc en rajouter une couche. Il vient vous dire que si vous ne parvenez pas à pardonner en coupant ce lien, c'est parce qu'il y trouve son compte.

Comment ?

Car il y a un bénéfice à cela : le statut de victime et/ou d'accusateur !

1/ Le statut de victime

Si par exemple dans votre enfance vous avez vécu quelque chose de difficile en rapport avec une tierce personne (perverse, narcissique, toxique etc...), vous vous êtes positionné en victime.

Le bénéfice de ne pas pardonner cette personne vous donne donc inconsciemment un statut de victime. Ce statut a forgé au fil du temps votre personnalité pour devenir ce que vous êtes : un être qui a toujours des choses à raconter par rapport à son vécu et qui va attirer la compassion des autres vis à vis de lui.

De ce fait, si vous ne voulez pas pardonner, demandez-vous si c'est parce que ce statut est devenu votre identité. Interrogez-vous pour savoir si vous avez encore besoin de cette identité parce que à un moment donné, il va falloir être au clair avec vous-même. Si vous voulez vraiment avancer, il faut lâcher certains statuts notamment le statut de victime.

2/ Le statut d'accusateur

Il existe aussi un autre statut lorsqu'on n'arrive pas à pardonner quelqu'un : le statut d'accusateur. En effet, si une personne vous a fait du mal, il est plus facile pour vous de l'accuser tous les jours par toutes sortes de reproches et de vous positionner en accusateur.

Vous accrocher à ce statut fait juste du bien à votre mental car cela lui permet de vous donner une identité. Donc je le répète, avez-vous encore vraiment besoin de ce statut ?

Le bénéfice de ne pas pardonner peut donc se résumer au fait que d'un côté il y a une partie de vous qui se plaint que vos relations ne sont pas fluides et que vous n'arrivez pas à avancer mais de l'autre côté, il y a une partie de vous (votre mental et votre ego) qui ne veut pas lâcher l'affaire.

Comment pardonner concrètement ?


Pour vraiment pardonner, vous pouvez dire à la personne les mots "Je te pardonne" mais vous pouvez aussi lui dire : "Ecoute, je ne veux plus entendre parler de toi. Je te rend ta responsabilité dans cette affaire, tu répondras de tes actes. Je reprend ma responsabilité dans cette affaire", c'est tout.

Dans le cas où vous n'arrivez pas à parler à la personne, vous pouvez visualiser la scène. Regardez dans vos affaires si vous avez en votre possession un objet qui représente votre relation avec cette personne. Ou tout simplement un objet que cette personne vous a offert.

La symbolique ici est très importante. En effet, à chaque fois que vous allez regarder cet objet, il va vous rappeler ce qui s'est passé entre vous. Et ce souvenir va encore vous agacer ou vous mettre dans le rôle de victime/accusateur.

Prenez maintenant cet objet dans vos mains. C'est le moment de repenser à tout ce qui se passe autour de cette situation. Repensez à tout ce que vous vous êtes dits en n'hésitant pas à y déverser toute votre rancoeur, toute votre déception, toute votre tristesse et toute votre colère.

Une fois que vous avez terminé, la prochaine étape consiste à aller voir la dite personne avec cet objet et lui dire "Tiens j'en ai plus besoin, je te le rend !".

La personne ne va certainement pas comprendre votre geste mais pour vous, la signification derrière les mots est la suivante : "Je n'ai plus du tout besoin de ce statut, ni besoin de cette relation avec toi. Je te rend toutes les crasses que tu m'as faites car cela ne m'intéresse plus. Je te les rends et moi je suis libre et j'avance".

Dans le cas où vous ne parlez plus du tout à la personne et que vous ne pouvez pas lui rendre cet objet, vous pouvez le déposer devant chez elle ou le brûler en visualisant bien que cette histoire part en fumée. Vous pouvez aussi le vendre avec l'intention qu'il fasse du bien à son futur acquéreur.

Pardonnez-vous aussi !


Dans tout travail sur le pardon, il ne suffit pas seulement de pardonner l'autre. Il reste encore quelqu'un à pardonner : vous ! Ou plus précisément votre enfant intérieur qui se sent coupable.

Il est important que l'adulte en vous parle à cet enfant et lui dise par exemple : "Tu sais tu n'es pas coupable. Tout ce que tu as fait jusqu'à présent, c'était d'être toi-même. Ce n'est pas ta faute et je te pardonne toute cette tristesse que tu as vécue ; je te pardonne toute cette colère ; je te pardonne toutes les rancoeurs que tu as accumulées et qui ont rendu ton corps malade".

En effet vous avez actuellement plus de recul sur la situation et il faut vous pardonner d'avoir eu des attitudes que vous pourriez qualifier de répréhensibles. Vous pouvez d'ailleurs avoir le sentiment d'avoir mal réagi sur le moment mais en réalité vous n'avez pas du tout mal réagi. Vous avez simplement réagi avec les armes, le vécu et la culture que vous aviez à l'époque.

Depuis vous avez évolué. Vous êtes maintenant une personne beaucoup plus mature. Alors chérissez ce "vous" plus jeune et pardonnez-lui en lui disant "Oui je comprend ce que tu as fait et ce n'est pas grave. Ne t'inquiètes pas, je suis avec toi et je comprend ce qui s'est passé. On laisse tout ça derrière et on avance !".

Avec ces conseils clés en main, vous avez maintenant tout ce qu'il faut pour pardonner concrètement et enfin passer à autre chose. Alors hop, au boulot !

Propos recueillis auprès de Sandrine Muller-Bohard, guérisseuse spirituelle. Vous pouvez découvrir sa chaîne Youtube ici : https://www.youtube.com/channel/UCQISAGaOKPllOOPvNxg4k_Q

La plus grosse erreur que les gens font quand ils veulent pardonner | développement personnel
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

27 signes qui indiquent que vous avez affaire à un pervers narcissique

Coaching
27 signes qui indiquent que vous avez affaire à un pervers narcissique


Aujourd'hui je vous retrouve pour un très gros article sur un sujet qui me tient vraiment à coeur : les pervers narcissiques. Je sais qu'on en parle déjà assez mais personnellement je ne trouve pas qu'on en parle trop car c'est un sujet complexe à comprendre et beaucoup trop de personnes se laissent encore piéger.

Je trouve d'ailleurs inconcevable qu'à notre époque actuelle, cette pathologie mentale, tout aussi grave que la pédophilie, ne soit pas plus sévèrement punie ni par les autorités ni par la justice.

La difficulté majeure réside dans le fait que les pervers narcissiques sont des personnes qui portent un masque et se fondent dans la masse en ayant l'air tout à fait normales. Les souffre-douleurs ne sont alors pas crus et ont difficile à être reconnus comme étant des victimes.

Il y a donc encore un sacré travail à faire au niveau prévention et ce n'est pas demain la veille que plus personne ne tombera dans le panneau de ces redoutables prédateurs !

Dans cet article, vous découvrirez :

- Les 27 signes qui indiquent que vous avez affaire à un pervers narcissique
- Quelques explications sur les pervers narcissique
- Partir ou rester quand on a affaire à un pervers narcissique ?

Les informations contenues dans cet article sont basées sur le fruit de ma propre expérience de vie et mon observation personnelle. Elles n'engagent donc que moi. Toujours est-il que j'ai pensé qu'il serait bon de vous les partager.

On commence tout de suite avec les signes qui doivent vous alerter :

27 signes qui indiquent que vous avez affaire à un pervers narcissique


1/ Il est très lunatique


Le pervers narcissique a l'humeur très changeante. Quand ça lui arrive de rire, il peut passer d'une minute à l'autre à un état de mauvaise humeur, voire de colère sans qu'on sache pourquoi. Ses sautes d'humeur peuvent être très impressionnantes.

2/ Il râle tout le temps et critique les autres


Sa vie est devenue tellement misérable que le pervers narcissique va trouver le moyen de râler et redire sur tout et n'importe quoi. Jamais rien n'est bien sauf ce que lui fait. La négativité fait donc partie intégrante de son quotidien... et visiblement ça lui plait !

3/ Il crée des conflits pour exister


Provoquer consciemment la zizanie dans son entourage est une habitude bien ancrée chez le pervers narcissique. En créant des conflits, il se sent exister. Ensuite il adore endosser le rôle de sauveur pour se sentir important ou de Caliméro "c'est trop injuste" pour qu'on le remarque et qu'on ait pitié de lui.

4/ Il est incapable d'avoir des sentiments


Il faut bien vous dire que les sentiments tels que l'empathie, la compassion, la gentillesse, la bienveillance etc... le pervers narcissique ne les connait absolument pas ! Il n'a aucune humanité. Jamais vous ne le verrez s'émouvoir par exemple sur un petit animal tout mignon ou sur un enfant qui chante dans une émission de télé. Au contraire, ça a tendance à l'énerver !

5/ Il est jaloux de vous !


Par mon ressenti, j'ai souvent eu le sentiment que le pervers narcissique est jaloux. Je me suis longtemps posée la question "Jaloux oui, mais jaloux de quoi ??" Et bien il est jaloux de ce que vous avez et que lui n'a pas, et que j'ai mentionné au point 4, càd l'empathie, la compassion, la gentillesse, la bienveillance etc... Mais aussi votre intelligence ou ce que vous rayonnez tout simplement !

Si vous avez le malheur d'être une gentille personne et que vous êtes "surdoué", vous serez sa cible idéale. Par jalousie, il voudra détruire votre bienveillance car il est incapable d'en avoir lui-même pour les autres.

6/ Il reproche aux autres ce qu'il fait lui-même


En psychologie, ce comportement est appelé "projection". Le pervers narcissique reproche aux autres ses propres défauts et ce qui est intolérable pour lui-même. Aussi vous serez très souvent estomaqué par ses réflexions. Vous vous direz "Mais en fait il parle de lui là !?".

7/ Il n'assume jamais ses actes


Quand il est pris en flagrant délit, le pervers narcissique va soit nier les faits (faire comme si vous racontiez n'importe quoi). En bon comédien, il fera semblant de tomber des nues et ne pas comprendre de quoi vous parlez. Soit il vous le reprochera à vous. Dans tous les cas, il fera en sorte que vous pensiez que c'est vous qui avez commis la faute. Ne comptez donc jamais recevoir des excuses de sa part.

8/ Il veut toujours avoir raison


N'essayez surtout pas de le contredire, vous auriez d'office tort. Le pervers narcissique vous fait comprendre que ce que vous pensez vous, c'est de la merde et que lui a de toute façon toujours raison (même quand il a tort). De ce fait, il n'hésitera pas à hausser le ton afin de vous écraser.

9/ Il a un ego surdimensionné


Le pervers narcissique a un besoin constant de se mettre sur un piédestal et de monopoliser toute la conversation. Il se croit parfait. Vous entendrez des "moi je" à toutes les sauces en mettant en avant ses grandes expériences de la vie. Et il vous fera comprendre également que vous n'avez rien vécu par rapport à lui (notamment s'il a le malheur d'être plus âgé que vous). Bref, il ne vous laissera pas en placer une et s'il le fait, il ne vous écoutera pas.

10/ Il se croit au-dessus des lois


Contrairement à ce qui est dit en général, le pervers narcissique n'a absolument pas peur de la justice car il se croit au-dessus des lois. Il n'a aucune scrupule à la manipuler en jouant la victime et il n'est d'ailleurs pas rare qu'il obtienne gain de cause.

11/ Il contrôle tout


Pour garder son image de personne parfaite, le pervers narcissique contrôle absolument tout. Que ça soit ses papiers administratifs ou les petites tâches de la vie quotidienne, il dépense une énergie folle à veiller à ce que tout soit parfait (à sa manière précisons-le).

Ainsi il se conforte dans l'idée qu'il a la toute puissance sur tout ce qui l'entoure. Vous pensez bien qu'il n'est pas question de passer pour un sombre crétin si quelque chose ne devait pas se dérouler comme prévu. Pour lui ce serait la fin du monde de faire une erreur.

12/ Il vous espionne


En plus de contrôler sa propre vie, le pervers narcissique contrôle la vôtre. Il épie vos moindres faits et gestes et vous espionne. Il veut tout savoir de ce que vous faites et n'hésite pas à aller fouiller dans vos affaires personnelles s'il a des soupçons sur vous (qui n'ont pas lieu d'être car tout est invention dans sa tête).

Bien entendu il fouille en douce dès que vous avez le dos tourné. Il a trop peur d'être pris en flagrant délit. Mais ce qui donne le plus matière à réflexion, c'est sa façon de vous prendre pour un con. Le pervers narcissique s'imagine que vous ne voyez rien (et ne comprenez rien) de ses manigances. Or avec le temps, la victime apprend de plus en plus à repérer toutes ces petites choses.

Toujours est-il que l'espionnite aigüe du pervers narcissique est humiliante pour sa victime quand elle s'aperçoit qu'on est venu fouiller dans ses affaires. Là encore le comportement du PN n'est que le reflet de l'une de ses blessures infantiles non guérie : la blessure d'humiliation.

13/ Il passe pour quelqu'un de gentil à l'extérieur


Pour ceux qui n'ont jamais eu une relation avec un pervers narcissique, ce dernier n'existe pas. Vous savez pourquoi ? Parce qu'à l'extérieur (dans la rue, avec un voisin....) le PN a l'air complètement normal. Il est gentil et se fait passer sous son plus beau jour, ceci afin de ne pas être démasqué. Mais une fois la porte du lieu où se trouve la victime refermée, il revient à sa vraie nature de personne malsaine. C'est pour cette raison que l'entourage extérieur du pervers narcissique n'y voit que du feu et est dubitatif quand la victime a la possibilité de s'exprimer sur ce qu'elle vit.

14/ Il a une jolie façade de maison


Dans la continuité du point 13, certains pervers narcissiques ont le don de pousser l'illusion de la normalité encore plus loin. Ainsi ils vont s'arranger pour avoir une belle maison avec une jolie façade et un beau jardin vu de l'extérieur mais lorsque vous entrez à l'intérieur, changement de décor radical.

Rien n'est cohérent : beaucoup de rafistolage, d'accumulation de choses inutiles, d'objets pas à leur place, de couleurs qui ne vont pas ensemble etc.... Cette image de jolie façade extérieure illustre parfaitement le pervers narcissique par effet miroir de ce qu'il est à l'intérieur de lui !

15/ Il n'est jamais heureux pour vous


Pas question de raconter le moindre de vos petits bonheurs à un pervers narcissique comme la sortie en forêt que vous avez faites avec votre meilleure amie ou votre réussite à l'examen d'entrée dans une école car il ne sera jamais heureux pour vous. Au contraire il ne vous témoignera que du mépris, de la jalousie et aussi des critiques.

A lire également : 5 signes qui montrent qu'une personne n'a pas envie de vous voir réussir

16/ Il boude pour un oui ou pour un non


Si vous n'allez pas dans son sens ou que vous lui dites non, le pervers narcissique peut se mettre à bouder tel un enfant en bas âge. Ces bouderies peuvent durer plusieurs jours surtout si vous ne cédez pas à son comportement capricieux. Durant cette phase peut s'installer un silence très pesant entre vous, silence qu'il finira par briser en revenant vers vous comme si de rien n'était.

17/ Il est incohérent dans ses propos


Tout ce qui représente sa communication est confus et tout est incohérent. La plupart du temps, le pervers narcissique va venir vous parler de choses où vous allez mettre quelques secondes pour comprendre de quoi il parle. De plus il n'est pas rare qu'il se contredise juste après. Autant dire que vous avez souvent l'impression d'avoir un dialogue de sourds avec lui.

18/ Il a toujours tous les malheurs du monde


En bon comédien pour attirer votre attention, le pervers narcissique va faire en sorte d'être "overbooké" par toutes sortes de problèmes qu'il s'invente. En effet lorsque vous creusez un peu, vous vous apercevez qu'il n'y a rien du tout qui va mal..... ben oui vu qu'il contrôle tout ! Il a en théorie tout pour être heureux mais il invente des problèmes là où il n'y en a pas (en vous en faisant passer pour le responsable bien entendu).

19/ Il a le don de trouver vos failles


On a tous des failles càd des faiblesses, des blessures émotionnelles non guéries qui peuvent remonter à l'enfance. Et même si vous ne lui en avez jamais parlé, comme par un coup de baguette magique, le pervers narcissique les trouvera et appuiera dessus en vous disant des mots blessants en rapport direct avec ces faiblesses.

20/ Il change votre personnalité


Petit à petit, le pervers narcissique va vous amener à changer votre personnalité. Vous ne serez plus vous-même car il vous impose de manière sournoise sa manière de penser et de faire les choses. En gros il dirige votre vie. De ce fait, vos petites habitudes en seront chamboulées et vous ne pourrez plus vivre comme vous le voulez ou selon ce que vous pensez être bon pour vous. Et si vous n'allez pas dans son sens, il boudera ou vous fera du chantage affectif tel un enfant de 3 ans.

21/ Il n'a que très peu d'amis


Voire aucun ami. Puisque son comportement "normal" est faux, le pervers narcissique a difficile d'entretenir des relations saines à l'extérieur. Il porte un masque pour paraître aimable donc moins longtemps il côtoie l'extérieur, moins il a de chance d'être démasqué.

Mais heureusement les gens ne sont pas tous nés de la dernière pluie. Certains sont capables de sentir rapidement que quelque chose ne tourne pas rond et peuvent vite se sentir mal à l'aise en la présence d'un pervers narcissique. D'où le fait que pas beaucoup de monde ne s'intéresse à lui.

22/ Il est radin


Il n'y a pas plus radin qu'un pervers narcissique. Il compte le moindre centime qu'il possède et il est très rare qu'il vous fasse un cadeau. Quand il vous en fait un, c'est encore une manière d'essayer de vous mettre dans sa poche. Jamais il n'aidera les autres, ni financièrement, ni pour rendre simplement service. C'est SON argent et pas question d'en faire profiter qui que ce soit !

23/ Il a un potentiel de criminel


Un pervers narcissique a un véritable potentiel de criminel. Il a une telle violence en lui qui s'exprime toujours de 3 manières : verbale, non-verbale et physique. Les 2 premières manières sont les plus courantes mais il peut arriver qu'il devienne violent physiquement à partir du moment où il y a quelque chose qui le contrarie vraiment.

De ce fait, il peut avoir des gestes choquants et dangereux. Ces gestes, soit il les mime (exemple : en regardant son ennemi en feignant de lui trancher la gorge), soit il passe carrément à l'acte, sur des animaux, voire pire...

24/ Il n'a aucun respect envers les autres


De base un pervers narcissique n'a déjà aucun respect pour lui-même, alors il ne faut pas compter qu'il en ait pour les autres (et encore moins pour sa victime). En grande adepte de l'adage "Faites ce que je dis mais pas ce que je fais", c'est surtout une personne sans-gêne qui croit qu'elle a des valeurs et principes. Mais à la première occasion, elle vous démontrera le contraire en se permettant de faire des choses sans se soucier si cela vous dérange ou si cela pourrait vous faire du mal.

25/ Il vous dévalorise


Toujours dans un soucis de toute puissance, le pervers narcissique vous traite comme un(e) gamin(e) de 10 ans à qui il doit tout apprendre. Il vous considère comme quelqu'un de nul et vous croit incapable de vous débrouiller par vous-même. Sans lui, vous n'êtes rien. Vous n'êtes, disons-le, qu'une merde. Ce que vous finirez indéniablement par croire même si vous êtes brillant.

26/ Il inverse tout le temps les rôles


Alors pour inverser les rôles, le pervers narcissique est champion. Si par exemple vous avez le sentiment de déranger (d'être de trop), il va vous le dire à un moment où un autre mais en parlant de lui : "J'ai l'impression que je dérange !". Cette attitude est très déconcertante car c'est plutôt vous qui seriez en droit de lui faire remarquer ce qu'il vous reproche. Une fois de plus, tout cela est dans le but de se faire passer pour la victime.

27/ Il ne change pas d'attitude


J'ai gardé ce dernier point pour la fin car il faut bien se dire que si vous espérez que la situation s'améliore, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil. Un pervers narcissique ne changera jamais. C'est son mode de fonctionnement et attendre en croyant qu'il finisse par changer est un leurre.

Quelques explications sur le pervers narcissique


C'est une personne non construite depuis la petite enfance qui a une image dévalorisante d'elle-même et qui se valorise en rabaissant les autres. Pour palier à ce vide intérieur sidéral, le pervers narcissique s'est construit une image de personne parfaite, sans défaut et puissante. Et pour se sentir exister, il aura besoin d'une victime pleine de bonnes émotions et qui représente tout ce qu'il n'est pas.

Pourquoi ?

Simplement pour pouvoir se nourrir des qualités de sa victime et ensuite la détruire car il ne peut pas se les approprier.

Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'un pervers narcissique est un individu en souffrance par des blessures émotionnelles infantiles non résolues comme la blessure d'humiliation (j'en ai parlé au point 12 d'où le fait qu'il aime vous humilier) ou la blessure de trahison (par exemple lorsqu'il vous fait des coups de p**e dans le dos).

A lire également : Comment guérir de nos blessures émotionnelles et des schémas de répétition

Il a une mentalité encore infantile et son comportement est donc devenu au fil du temps un mécanisme de fonctionnement assez brut de décoffrage, si je puis dire, sans aucune finesse ni diplomatie.

Même si certains pervers narcissiques ont conscience de leur comportement et veulent s'améliorer, en revanche la plupart des autres ne se rendent pas compte du mal qu'ils font. Pour eux, ils sont normaux et c'est vous qui n'êtes pas normal. Ils ne cherchent pas plus loin à savoir si c'est eux qui ont un problème.

Qu'on se le dise bien, ce sont des personnes qui ne se prendront médicalement en charge que très rarement (voire jamais) par elles-mêmes. Dans le cas où elles en ont conscience, reconnaître qu'elles ont un problème serait un aveu de faiblesse donc pas question d'aller se faire soigner. Pour eux, les psychologues sont des médecins incompétents qui ne servent à rien.

La question qui reste maintenant à savoir :

Partir ou rester quand on a affaire à un pervers narcissique ?


Comme je l'ai longuement expliqué avant, un pervers narcissique ne changera jamais. Seule la fuite peut permettre de vous préserver. Donc partez si et seulement si vous le pouvez !

Mais partir n'est pas toujours possible pour un tas de raisons qui sont propres à chacun (le manque d'argent, les enfants...).

Je vais prendre un exemple tout simple, celui du collègue de travail PN avec qui vous partagez le même bureau. Il ne vous sera sûrement pas possible de partir car vous avez besoin de ce travail pour vivre et dans votre région, en trouver un autre relève du parcours du combattant. Vous voilà donc coincé !

Chacun a ses raisons et difficultés personnelles qui lui appartiennent et on n'a pas à juger de cela. Or j'ai remarqué que les gens qui ne vivent pas la situation donnent toujours l'ordre de partir mais aucun d'entre eux ne s’attarde pour dire comment le faire ni où aller. Aucun d'entre eux n’explique ce qu’il reste possible de faire lorsque l’on ne peut pas s'en aller.

Certains "spécialistes" préconisent de travailler sur soi pour reprendre confiance en soi et passer à l'action. Je ne suis pas d'accord avec ce conseil. En effet, lorsqu'on baigne quotidiennement dans une ambiance malsaine, on passe plus son temps à chercher comment survivre et garder un certain équilibre mental pour ne pas sombrer dans la dépression.

Tant que le pervers narcissique nous maintient dans un climat de confusion, de soumission et même de terreur, notre cerveau est donc bloqué en mode "survie". Dans ces conditions, impossible d'avoir les idées claires et d'entamer un travail sur soi lorsqu'on ne possède pas une certaine paix intérieure.

Autant le dire de suite, travailler sur soi ne marche pas si vous ne vous sentez pas en sécurité ! En effet, c'est comme si on vous demandait de faire une méditation en pleine zone de guerre au milieu des gravats. Ca n'a juste aucun sens !

J'ai cependant une petite astuce qui vaut ce qu'elle vaut mais qui est tout de même relativement efficace : porter sur soi une pierre de protection d'oeil de tigre !

L'oeil de tigre est réputé pour repousser les personnes indésirables, la jalousie, le mauvais oeil et les énergies négatives. Portez sur vous cette pierre quotidiennement et vous verrez que le pervers narcissique (ou tout type de personnes toxiques) gardera ses distances avec vous. La plupart du temps il arrêtera de vous chercher des poux et vous ignorera !

Il est important de préciser que le fait de porter cette pierre sur vous n'arrangera pas la situation et ne fera pas changer le caractère du pervers narcissique. Mais cette pierre vous permettra de :

- préserver une certaine intégrité ;
- garder les pieds sur terre ;
- ne pas sombrer dans la dépression ;
- vous sentir un petit peu plus en sécurité ;
- tenir éloignées les personnes indésirables.

Ce qui est un plus non négligeable dans une situation aussi extrême que celle-là !

Autre petite astuce : c'est de garder le silence le plus possible face à un pervers narcissique. Non pas dans un but de vous effacer et de lui dire AMEN mais plutôt dans un but "Je parle pas au con en face de moi qui me dévalorise" car lui répondre lui donne de l'importance et alimente sa toute puissance.

Evitez de lui parler de tout ce qui vous tient à coeur car un jour ou l'autre le pervers narcissique s'en servira contre vous. Moins il en sait sur vos projets et sur ce que vous vivez, mieux ce sera. L'important c'est de savoir ce que vous valez au fond de vous et de toujours garder cette estime de soi quoi qu'il arrive.

Ne culpabilisez pas ! Ce n'est pas vous qui avez un problème mais bien le pervers narcissique. Rappelez-vous aussi que dans la vie, rien n'est éternel. Tout est cyclique. Donc si vous êtes dans les griffes d'un pervers narcissique, gardez espoir que la roue finira par tourner !

27 signes qui indiquent que vous avez affaire à un pervers narcissique
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

Comment faire face à un tsunami émotionnel

Coaching
Comment faire face à un tsunami émotionnel


Dans la vie, il arrive parfois que nous devions faire face à des nouvelles inattendues. Ces événements nous tombent dessus sans crier gare et peuvent provoquer ce que j'appelle un véritable "tsunami" émotionnel.

Décès, licenciement, accident, grave maladie, grossesse, ne sont que quelques exemples qui peuvent littéralement nous bouleverser émotionnellement une fois la nouvelle tombée. Autant dire que les premières heures sont toujours les plus difficiles car il faut le temps de laisser passer la vague.

En ce sens, le mois de septembre a été très mouvementé pour moi. Une succession d'événements soudains me sont tombés dessus et j'ai du rapidement agir malgré de vives émotions. Aussi j'ai jugé utile d'écrire un article sur le sujet afin de partager mes conseils pour vous aider à faire face aux "tsunamis" émotionnels.

Comment faire face à un tsunami émotionnel


Laisser passer la vague


La première chose à faire est donc de laisser passer la vague. La nouvelle étant tombée, inutile d'espérer faire quoi que ce soit. Il faut le temps de se calmer, de reprendre ses esprits. Cette phase peut durer de quelques heures à une journée (voire plusieurs jours) selon la gravité de la situation.

Je prend l'exemple d'une grossesse. En soi c'est un heureux événement. Mais lorsque ce n'était pas prévu et qu'on n'a pas les moyens financiers, cet événement peut être perçu comme une catastrophe. L'annonce d'une grossesse peut engendrer un tsunami émotionnel, aussi bien pour la future maman que pour l'entourage proche.

Il faut donc, dans un premier temps, se laisser du temps pour retrouver une certaine clarté d'esprit.

Etablir un plan d'action


Une fois qu'on a retrouvé ses esprits, il est nécessaire d'établir un plan d'action précis pour savoir quoi faire et par quoi commencer. Car par exemple en cas de décès (la plus dure des épreuves émotionnelles), il y a énormément de paperasserie à faire. Et on peut vite se retrouver dépassé par la quantité de choses à faire qui va se présenter.

Le plan d'action permettra donc de structurer le bon déroulement des démarches afin de ne pas s'éparpiller et de ne rien oublier.

Faire une chose à la fois


J'insiste vraiment sur ce point ! Faire une chose à la fois est primordial. Je sais, il est tentant de vouloir entamer plusieurs choses à la fois pour gagner du temps mais voilà le meilleur moyen de ne plus savoir où donner de la tête.

Pire encore, lorsqu'une personne nous apporte son aide. Bien qu'il puisse être bon d'être aidé, d'un autre côté cela risque de compliquer encore plus le bon déroulement des démarches. D'où l'importance d'avoir un plan d'action comme décrit au point 2 afin de le suivre méticuleusement, de noter ce qui a été fait, indiquer ce qui est en attente de réponse et surtout qui a fait quoi sous peine d'être complètement perdu.

Remonter la pente


Faire face à un tsunami émotionnel n'est facile pour personne. Mais la vie fait qu'en règle générale, on finit toujours par se relever, même de l'événement le plus horrible qui soit. C'est une question de temps, variable d'une personne à l'autre.

En remontant la pente, il ne s'agit pas d'oublier l'événement en question pour autant mais d'y faire face avec force et courage. C'est aussi savoir tourner la page pour continuer d'avancer.

Exprimer ce qu'on ressent


Il ne faut pas hésiter à en parler, à dire ce qu'on ressent et ce qu'on a sur le coeur à un proche ou même à un psychologue. Exprimer verbalement ses émotions permet d'évacuer le trop-plein ressenti afin de ne pas somatiser en soi des pensées qui pourraient se transformer plus tard en maladies.

En suivant les conseils de cet article, c'est la meilleure façon de retrouver le calme intérieur après un tsunami émotionnel !

☆☆☆☆☆☆☆

👉 J'aimerais qu'on se quitte avec le témoignage bouleversant de Sylvie Barrain, coach intuitif et youtubeuse. A l'heure où j'écris cet article, Sylvie vit un véritable tsunami émotionnel qu'elle nous raconte en vidéo. En effet, son appartement a pris feu mercredi soir et il ne lui reste plus rien à part son chien et son sac à main 😱😰

Sa vidéo, que vous pouvez visionner ici https://youtu.be/ppJD7l-CmT8 fait réfléchir et je dois dire qu'elle m'a pas mal secouée. Vous verrez que la première chose que Sylvie fait, c'est laisser passer la vague durant quelques jours, le temps de reprendre ses esprits...

(EDIT 14/10/19 : Je suis désolée mais la vidéo a été supprimée entre temps.... dommage !)

Comment faire face à un tsunami émotionnel | psychologie | développement personnel
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

37 habitudes à prendre pour écarter durablement la négativité

Zen Attitude
37 habitudes à prendre pour écarter durablement la négativité


Le conjoint qui râle tout le temps, le collègue de bureau qui est agressif, les actes d'incivilité qui se multiplient, les nouvelles horribles à la télé chaque jour.... pour ne citer que ces quelques exemples. Nous sommes hélas quotidiennement entouré de négativité.

Je ne sais pas si vous l'avez déjà remarqué mais plus le temps passe, plus la négativité ambiante empire dans le monde. Dans ces conditions, vous serez d'accord qu'il est difficile de rester positif. Et il suffit qu'il y ait un truc qui aille de travers dans notre vie pour qu'on tombe soi-même dans la spirale infernale de la négativité.

En réalité, la négativité est subjective, propre à chacun d'entre nous. Oui il existe des horreurs dans le monde, oui beaucoup de gens sont des méchantes personnes et oui les temps sont durs. Mais la vie que l'on se construit est le reflet de notre état d'esprit. Donc si on choisit, même inconsciemment, de baigner quotidiennement dans la négativité, par exemple en nourrissant son esprit sans cesse par les news à la télé ou en fréquentant des gens négatifs, comment espérer vivre de belles choses ? C'est tout simplement impossible !

Dans cet article, j'aimerais rappeler les habitudes à prendre dans notre façon d'être et de penser pour écarter durablement la négativité. J'aimerais également rappeler qu'il faut savoir faire abstraction de tout ce qui ne nous concerne pas directement mais qui nous entraîne souvent sans le savoir, dans la spirale de la négativité.

Je ne dis pas qu'il faut devenir insensible à tout ce qu'il se passe autour de soi mais bien de changer son attitude et de construire des barrières afin de se protéger de la négativité ambiante. Ce n'est pas toujours facile selon la situation de chacun mais avec un peu d'entrainement, n'importe qui peut y arriver.

Voici donc une liste de règles simples à appliquer le plus souvent possible si on désire vraiment avoir une vie plus sympa :

37 habitudes à prendre pour écarter durablement la négativité


1. Identifier qui est négatif autour de soi
2. Prendre de la distance avec les personnes négatives
3. Si elles font partie de la famille, réduire simplement le temps passé avec elles
4. Ne pas se sentir coupable de couper les ponts avec les personnes négatives de notre entourage
5. Ne pas discuter avec les personnes négatives afin de ne pas se laisser entraîner dans leur drame
6. Avoir à l'esprit que le semblable attire le semblable
7. Trouver de nouveaux passe-temps
8. Reprogrammer son esprit
9. Adopter des affirmations positives
10. Remplacer les pensées négatives par des pensées positives
11. Savoir admettre quand on tombe dans des schémas de pensées négatifs
12. Développer une attitude de gagnant
13. Aménager son petit cocon protecteur chez soi afin de s'y sentir bien
14. Se rappeler ce qui est bon dans la vie
15. Tenir un journal de gratitude et écrire 3 choses pour lesquelles on est reconnaissant chaque matin
16. Arrêter de se plaindre pour un oui ou un non
17. Dire à quelqu'un qu'on l'aime
18. Ne pas répandre de ragots et ne pas écouter les ragots des autres
19. Dire merci
20. S'affirmer
21. Arrêter de lire dans les pensées
22. Arrêter de regarder la télé (notamment le JT)
23. Se fixer des objectifs
24. Arrêter le multitâche
25. Faire des activités qui ont un but
26. Ne pas penser au passé
27. Faire des ballades (à pieds, en vélo, en moto...) pour se ressourcer
28. Prendre le temps de se reposer (quand on est fatigué, on est vite irritable)
29. Manger sain
30. Pratiquer un sport
31. Réduire le temps passé sur les réseaux sociaux
32. Vivre sa vie et ne pas s'occuper de celle des autres
33. Rester propre et organisé dans nos tâches quotidiennes
34. Etablir une liste de choses à faire
35. Eviter les jeux vidéos violents (beaucoup de jurons et de râleries sortent verbalement surtout si on est mauvais perdant)
36. Dire "non" plus souvent
37. Top du top : porter certaines pierres sur soi qui repoussent la négativité telles que l'oeil de tigre ou la cacoxénite. Leur action est presque magique !

******

N.B : les habitudes soulignées dans la liste sont des liens vers mes autres articles, n'hésitez pas à cliquer dessus pour les découvrir 😇

37 habitudes à prendre pour écarter durablement la négativité
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

Ce que je répond à la question exaspérante *tu fais quoi dans la vie ?*

Zen Attitude
Ce que je répond à la question exaspérante "tu fais quoi dans la vie ?"


Quand on est de sortie et qu'on rencontre du monde, il n'est pas rare que très rapidement une personne qu'on connait à peine vienne vers nous et dans un soucis d'engager la conversation, celle-ci nous pose la question Ô combien exaspérante "Tu fais quoi dans la vie ?".

C'est même devenu l'une des premières questions qu'on nous pose soit-disant pour faire connaissance. Sauf qu'on sait bien ce qui se cache derrière cette question : notre statut social (ou plus précisément notre métier) !

A croire que notre emploi est le premier, voire le seul critère pour nous définir en tant que personne. En bref, on colle une étiquette à l'autre en fonction de son statut social. Un peu réducteur de juger la vie d'une personne et s'en faire une opinion sur le seul critère de son métier, vous ne trouvez pas ?

"Tu fais quoi dans la vie ?" : la question qui met souvent mal à l'aise


Cette question, on a parfois du mal à y répondre ou pas forcément envie d'y donner suite. En effet, s'il est facile pour des personnes "ayant fait carrière" de mettre en avant leurs brillantes compétences, en revanche pour d'autres il sera bien plus difficile de parler de leurs parcours atypiques voire chaotiques.

Et oui, nous ne sommes pas tous égaux et la vie met sur le chemin de la plupart des gens un tas d'épreuves qui sont vraiment difficiles à vivre. Alors comment s'ouvrir au premier inconnu sans être mal à l'aise quand on a ce qu'on appelle une "vie de merde" semée d'embuches .... et dont on n'a pas forcément envie de parler lors d'une sortie qui a pour but de se changer les idées ?

La vie ne se limite pas à un statut social, loin de là. On a aussi une vie en dehors de notre métier et sa richesse se constitue selon notre vécu. D'ailleurs de mon point de vue, ce sont bien souvent les personnes qui "en ont bavé" qui ont la plus grande richesse intérieure et le plus à offrir comparé aux grandes gueules qui ont eu un parcours tout tracé sans la moindre difficulté.

Tout ça pour dire qu'il faut arrêter de se sentir obligé de répondre systématiquement à cette question devenue banale en soirée ou lors d'une sortie ; surtout à une personne que l'on connait à peine, qu'a t-elle besoin de savoir ce qu'on fait dans la vie ?? Rien ! A part peut-être....

"Tu fais quoi dans la vie ?" : un besoin malsain de se comparer


Oui parfaitement ! A part se comparer pour savoir ce que l‘autre vaut par rapport à soi, je ne vois toujours pas en quoi ça regarde une personne que l'on connait à peine de savoir ce qu'on fait dans la vie.

Imaginez si on a le malheur de répondre qu'on n'a pas d'emploi car il faut bien le dire, dans certaines régions l'emploi fait cruellement défaut ou parce qu'on n'a pas de chance tout simplement..... mais votre interlocuteur va se faire un plaisir de se comparer à vous. Et il y a de grandes chances que cette personne ne s'attarde pas plus que ça à rester en votre compagnie.

Pour l'avoir vécu, à partir du moment où on n'a pas de boulot, c'est comme si on n'existait pas aux yeux de certains et que nous ne sommes pas dignes d'intérêt ; en bref nous sommes catalogués et pas intéressants.

Article lié : Comment diminuer son train de vie et sortir de la rat race

Ce que je répond à la question exaspérante "tu fais quoi dans la vie ?"


Si certains articles ont déjà abordé le sujet sur le web et préconisent une réponse telle que "Moi ? oh dans la vie, je me promène, je m’éclate, j’apprends des choses, je lis, j’admire la nature, je communique avec des gens, je m’émerveille, je profite, JE VIS, quoi !"......

OK c'est sympa mais honnêtement je trouve cette tirade bien trop longue. Il faut l'apprendre par coeur et se tenir prêt(e) à la ressortir à la première occasion. Et comme, il faut bien l'admettre, cette situation ne se présente pas tous les jours, l'effet de surprise aidant, je ne pense pas que vous allez pouvoir répéter cette phrase sans difficulté dans x temps.

Pour moi il y a plus simple et surtout plus facile à retenir !

Dorénavant quand quelqu'un me demande ce que je fais dans la vie, je regarde bien cette personne dans les yeux avec un sourire qui montre que je suis sûre de moi et je lui dis : "Ce que je fais dans la vie ? J'essaye d'être heureuse, tout simplement !".

Généralement l'interlocuteur ne s'attend pas à une telle réponse. Et croyez-moi, le sourire qui accompagne cette réponse ne va pas l'inciter à aller plus loin dans cette voie. Limite, il va comprendre qu'il abuse et va donc soit changer de sujet, soit s'arranger dans les minutes qui suivent pour aller voir quelqu'un d'autre.

En pratique


La prochaine fois que vous êtes de sortie avec des personnes que vous connaissez à peine et que l'une d'elles vous demande ce que vous faites dans la vie (et que vous n'avez pas forcément envie d'y répondre), essayez ma petite astuce ci-dessus. Je suis certaine que cette personne ne cherchera pas à en savoir davantage et vous laissera tranquille.

💗 A voir également : Comment en finir avec les gens casse-pieds (sans avoir besoin de les balancer par une fenêtre) et vous saurez que faire et quoi dire en présence de personnes déstabilisantes !

Ce que je répond à la question exaspérante "tu fais quoi dans la vie ?"
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver plus facilement !

Et vous, répondez-vous chaque fois volontiers quand on vous demande ce que vous faites dans la vie ou cette question vous embarrasse également ? Dites-moi tout dans les commentaires ci-dessous !

OFFRE LIMITEE : Devenez naturopathe certifié à tout petit prix (87 € au lieu de 590 €) ! En savoir plus