Les 5 règles d'or pour éviter les préjugés

Tendances
Les 5 règles d'or pour éviter les préjugés


Dans cet article, je vous explique pourquoi il est malsain d'avoir des préjugés sur une personne avant même de la connaître ou sur une situation en ne connaissant pas tous les éléments.

Les préjugés peuvent être terriblement blessants voire choquants pour celui ou celle qui les subit directement ou indirectement.

J'en fais les frais régulièrement et vous en avez déjà très certainement fait les frais vous aussi de votre côté.

Ou peut-être est-ce vous qui lisez cet article qui avez le jugement facile et qui cherchez à dompter cette vilaine habitude ? Il serait alors intéressant de savoir ce que vous ressentez lorsque vous découvrez que ce que vous aviez préjugé n’était finalement pas comme vous le pensiez.

Dans tous les cas, il est bon de rappeler certaines règles de comportement avant qu'elles ne s'incrustent trop dans notre esprit.

Mais peut-être est-ce déjà trop tard pour s'en libérer en tant qu'adulte ?

Je ne crois pas.

La bonne nouvelle c'est qu'avec un peu d'entrainement, on peut changer une mauvaise habitude, même si elle est ancrée en nous depuis longtemps.

Un préjugé, c'est quoi et pourquoi c'est malsain ?


Un préjugé est une image préconçue, un jugement hâtif formé d'avance que l'on porte sur une personne ou une situation à partir d'expériences personnelles vécues. Ces suppositions créées à partir de ce que nous savons, proviennent de notre éducation, de nos relations familiales, de notre entourage et/ou de nos impressions.

Ce type de comportement nous incite à camper sur nos positions et ne pas nous ouvrir à quelque chose qu'en réalité, nous méconnaissons. En bref, nous portons un jugement négatif sur les choses alors qu'il n'a pas lieu d'être la plupart du temps.

Un exemple ?

Je vais vous citer un exemple de préjugé que j'ai entendu de la bouche d'une personne de mon entourage et qui m'a assez choquée.

Pour situer le contexte, c'était pendant la période du procès de cette femme (Jacqueline Sauvage) qui a été condamnée pour avoir tué son mari violent : "Elle n'avait qu'à se barrer s'il la battait ! [...]" a dit cette personne.

Cela vous choque ? Moi aussi !

Non seulement cette personne a porté un jugement personnel sur une situation qu'elle ne vit pas elle-même mais aussi sans connaître tous les éléments de l'histoire, éléments basés uniquement sur ce que raconte la presse.

Et voilà comment naissent les préjugés qui peuvent blesser et porter atteinte à quelqu'un.

Les préjugés, une expérience vécue


Quand on est blogueuse, on est souvent la cible d'attaques par des mails ou des commentaires pas toujours très sympathiques.

On a beau y mettre tout son coeur et faire tout ce qu'il faut pour être au top, il y aura toujours quelqu'un qui va venir vous attaquer gratuitement, sans même chercher plus loin que le bout de son nez la raison de ce qu'il perçoit comme un problème.

Les gens tirent des conclusions hâtives sur les choses sans jamais se donner la peine de chercher par eux-mêmes une explication à la situation. Alors ils tombent dans le piège des préjugés en se projetant dans une réalité qui n'est pas vraie.

C'est ce que j'ai vécu il y a encore quelques semaines.

Une lectrice m'a laissé un début de commentaire assez désagréable que je cite pour exemple :

"J'avais commenté et étais en désaccord complet avec vous bien évidemment mais il semblerait qu'il faille être de votre avis pour que les commentaires soient validés et qu'ils ne soient pas retirés. DOMMAGE...[...]"

Analyse du préjugé :


Le préjugé : il faut être de mon avis pour que je valide les commentaires. Ah bon ? Ravie de l'apprendre. Où ai-je parlé de ça ? Nulle part !

La situation réelle : cette lectrice n'a pas pris le temps de comprendre le fonctionnement d'un blog. Bien souvent (et c'est aussi mon cas), le premier commentaire en provenance d'une adresse mail encore inconnue dans la base de données du blog est soumis à modération pour éviter les commentaires indésirables. Du coup, le commentaire n'a pas été publié car il était tout simplement en attente de modération.

Résultat : accusation à tort qui n'avait pas lieu d'être. En effet, un jugement hâtif a été vite porté à mon égard alors que cette personne ne me connaît même pas.

Un autre exemple de préjugé ?

Une dame m'achète un des ebooks au format PDF que je propose sur ce blog. Et quelle surprise de trouver un litige Paypal dans ma boîte mail, litige ouvert quelques minutes après l'achat car elle n'a pas reçu son livre.

Message agressif de l'acheteuse : (même pas bonjour, enfin soit...passons) "J'ai payé et je n'ai rien reçu. Ce site a l'air frauduleux, je veux être remboursée !!!"

Analyse du préjugé :


Le préjugé : mon site est catalogué de frauduleux car l'acheteuse n'a pas reçu son livre. C'est sûr que cela fait toujours plaisir de recevoir ce genre de message alors que, comme je le disais plus haut dans l'article, on fait son possible pour que tout soit parfait...

La situation réelle : l'acheteuse n'a pas cliqué sur le bouton "Retour chez le marchand" après son paiement Paypal comme c'était précisé de le faire (donc n'a pas bien lu les instructions que j'avais rédigées pour éviter ce désagrément). Le truc avec ce bouton, c'est que si on ne clique pas dessus, on n'est pas redirigé automatiquement vers la page de téléchargement. C'est le système Paypal qui veut ça, donc indépendant de ma volonté.

Résultat : une nouvelle fois cataloguée négativement pour quelque chose alors que cela n'avait pas lieu d'être. Il aurait été plus simple de m'envoyer un mail comme certains le font quand le soucis se présente et ne pas porter des jugements hâtifs avant de savoir.

Pourquoi est-ce que je vous explique tout ça ?


Parce que ces préjugés auraient pu être évités si ces personnes prenaient l'habitude de réfléchir un temps soit peu avant de balancer sur quelqu'un de fausses accusations fondées sur ce qu'elles perçoivent comme étant leur vérité !

J'ai donc établi une liste de règles de comportements à respecter afin d'arrêter de blesser les autres par des jugements hâtifs erronés :

Les 5 règles d'or pour éviter les préjugés


1/ Prendre son temps

C'est la première règle et de loin la plus importante. Savoir prendre le temps de la réflexion et analyser la situation sous tous les angles avant d'émettre un avis erroné sur quelqu'un ou sur une situation est primordial pour éviter les préjugés.

Si vous ne laissez pas à l'autre l'opportunité de vous montrer qui il est avant d'émettre un commentaire ou de le cataloguer, vous ne saurez jamais si vous étiez dans le vrai avec ce que vous pensiez.

Je vous assure que depuis que je prend une certaine distance et que j'essaye de ne plus agir sous impulsion, mes préjugés sont nettement moins nombreux. Et ils m'ont déjà réservé de belles surprises positives !

2/ S'ouvrir à ce qu'on ne connaît pas

Faites d'abord une liste de tous vos préjugés pour que vous en preniez conscience. En ayant conscience de vos préjugés, vous allez pouvoir les remettre en question. Ensuite il va falloir vous instruire en vous ouvrant à ce que vous ne connaissez pas.

Je m'explique : si vous avez un préjugé sur une catégorie de personnes (exemple : les bretons sont des alcooliques), la meilleure manière de faire sauter ce préjugé est de vous rendre en Bretagne lors d'un voyage par exemple et d'y vivre en immersion durant quelques temps, un peu à la manière des habitants. Parlez-leur au maximum sans vous contenter seulement de visiter les monuments.

Parfois on a aussi des préjugés sur des choses sans importance. Exemple : une série-télé parce qu'on a des images préconçues sur le concept cinématographique qu'elle présente. Dans ce cas, regardez la série et ensuite vous pourrez découvrir si oui ou non ce que vous aviez préjugé était comme vous le pensiez.

3/ Toujours garder son esprit critique

Ce n'est pas parce que certaines personnes s'amusent à ternir la vision des autres pour leurs intérêts personnels que vous devez les suivre comme des petits chiens dans leurs jugements.

Quoi qu'il arrive, gardez toujours votre esprit critique et votre propre perception sur les choses, ainsi vous ne vous laisserez pas influencer par ce que peuvent voir les autres.

Article lié : Comment développer son esprit critique pour mieux discerner le vrai du faux

4/ Ne pas faire aux autres ce que l'on a pas envie qu'on nous fasse

Avant de porter des jugements hâtifs, dites-vous que personne ne mérite d’être jugé à l’avance, et vous n’aimez sûrement pas ça non plus.

Si vous n'aimez que l'on vous critique sans motif, ne faites pas de même. Alors gardez à l’esprit qu’il ne faut jamais faire aux autres ce que l'on a pas envie qu'on nous fasse.

Cette phrase-clé est à se remémorer à chaque fois que l'envie trop rapide de juger se présentera à vous.

5/ Accepter les différences

Que nous le voulions ou non, nous sommes tous différents dans notre façon de nous habiller, dans nos idées, dans notre manière d'être ou d'agir alors ne soyons pas le juge des autres.

Je vois souvent une fille dans mon supermarché. Elle a un look gothique et tout le monde la regarde d'un air craintif alors qu'elle a un visage qui inspire la sympathie. Look différent alors on se méfie ?

Respecter les différences est très important pour éviter les préjugés. On apprend plus des différences que des égalités. Acceptez cette idée et arrêtez de préjuger !

Les 5 règles d'or pour éviter les préjugés | développement personnel
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

Mes deux astuces anti-stress qui marchent vraiment !

Zen Attitude
Mes deux astuces anti-stress qui marchent vraiment !


Aujourd'hui j'avais envie de partager avec vous mes deux astuces pour faire face au stress qui peut survenir pour diverses raisons au cours de notre existence. "Encore un enième article sur le sujet" vous allez me dire. Oui, mais mes astuces ne sont pas forcément connues de tous, surtout la première !

Je suis quelqu'un de très perfectionniste qui aime que tout roule nickel. A la moindre contrariété en rapport avec un domaine qui me préoccupe, hop je peux me retrouver facilement dans un état de stress.

Il en est de même avec l'improvisation, vous savez quand votre conjoint vient vous dire "Chérie, demain on part, faut que tout soit prêt" et préparer tout en un temps record.

J'avoue détester l'improvisation. Bien que je conçoive qu'il faille de la spontanéité et de la surprise pour pimenter la vie ou sortir de notre zone de confort, cette manière de faire me donne l'impression de ne plus rien contrôler.

Et j'aime être "aux commandes", avoir le temps de bien réfléchir à la situation, avoir le temps de préparer les choses à l'avance pour ne rien oublier, penser à ce que l'autre ne va pas forcément penser, savoir où je vais etc... pour moi c'est essentiel pour que les choses se passent le mieux possible.

Donc dès qu'il y a improvisation ou contrariété, le stress voire même des angoisses peuvent facilement venir frapper à ma porte. Il fallait alors que je trouve quelque chose pour atténuer cet état désagréable.

Article lié : Anxiété : comment s'en débarrasser de manière efficace

Hormis les diverses techniques de relaxation (méditation, respiration profonde, bain aux huiles essentielles, massages etc..) ou à l'inverse les techniques de combat (punching ball, sac de frappe) pour évacuer son stress, je vous propose d'essayer mes deux astuces anti-stress qui fonctionnent très bien pour moi.

Ces astuces ne sont pas contraignantes, bien au contraire. Ma devise étant toujours d'aller au plus simple et au plus rapide, ainsi cela vous prendra moins d'une minute par jour !

Très pratiques également, ces astuces peuvent être utilisées pour être zen en permanence et éviter les pics de stress qui peuvent survenir lors d'événements inattendus ou tout simplement pas prévus.

Alors, quelles sont mes astuces ? Regardez :

1/ Porter sur moi une pierre de serpentine


Depuis plus d'un an, je m'intéresse à la lithothérapie (les bienfaits des minéraux et cristaux sur le corps humain). C'est un monde fascinant que je ne connaissais pas du tout et qui m'a beaucoup aidée durant ces derniers mois au niveau émotionnel.

En effet, ayant du faire face à une situation familiale douloureuse et difficile à accepter, les pierres m'ont beaucoup aidée à aller de l'avant et accepter ladite situation qui ne peut plus faire machine arrière.

J'ai donc amassé au fil du temps une bonne centaine de pierres dites "roulées" (plus facile à porter sur soi) de différentes sortes, chaque sorte ayant des propriétés et vertus bien précises. Pour les connaître il vous suffit de regarder sur internet ou de vous procurer certains ouvrages connus.

Attention, la lithothérapie peut vite devenir une drogue. Une fois qu'on se lance là-dedans, on a envie d'avoir toutes les pierres 😂 Déjà parce que c'est joli mais aussi parce qu'on se rend compte de leurs bienfaits.

Il faut savoir aussi que les pierres ne conviendront pas à tout le monde et qu'à certaines périodes, elles ne vous feront aucun effet. Donc pas de panique, si vous avez acheté une pierre et que vous ne ressentez pas le besoin de la porter, c'est que vous n'en avez pas besoin sur le moment. Dans tous les cas, vous saurez intuitivement quand vous en aurez besoin car les pierres vous "appelleront".

Oulala je m'égare moi, mais cette petite parenthèse était importante avant de parler de la serpentine comme anti-stress.

Mais pourquoi la serpentine ?

Tout simplement parce que cette pierre est réputée, entre autres vertus, pour son effet relaxant et apaisant contre le stress. Et je dois dire qu'en la portant sur moi depuis plusieurs semaines, je suis agréablement surprise.

Je précise qu'il ne faut pas attendre des semaines pour bénéficier de ses bienfaits. L'effet est assez rapide genre 30 min à 1h maxi.

💖 Mes 2 pierres de serpentine Chyta du Pérou 💛

Comment porter la pierre de serpentine sur soi ?

La serpentine doit être portée à même la peau. Dans une poche c'est beaucoup moins efficace d'après mon expérience. Vous pouvez vous la procurer en pendentif mais personnellement je mets une pierre roulée dans mon soutif (une technique que beaucoup de femmes ont adopté 😁) et encore moi je cale mes pierres dans les bretelles latérales, ainsi ce n'est pas gênant et elles ne risquent pas de tomber.

Donc vous la portez en journée, comme bon vous semble, à la demande. Le mieux étant de la porter sur vous dès le matin jusqu'au soir ainsi vous bénéficierez de ses bienfaits toute la journée.

Très efficace également sur la qualité du sommeil, il vous suffit de glisser la pierre sous votre oreiller la nuit pour un sommeil sans réveil précoce du au stress !

Dernière petite chose : il faut bien veiller à purifier vos pierres régulièrement, surtout lorsque vous venez de les acheter. Et ensuite les "recharger". Pour les méthodes de purification et de rechargement des pierres, je vous laisse chercher sur Google, il y a des centaines d'articles ou boutiques qui en parlent. Sinon l'article va vraiment être trop long alors qu'au départ je voulais le faire court.

Si vous voulez quelques bonnes adresses en ligne pour vous procurer des pierres, demandez-moi en commentaire.

2/ Faire une cure de Magnésium + B6


Technique certainement plus connue que la serpentine, au départ j'étais sceptique et pourtant l'association du Magnésium avec la vitamine B6 est le top du top pour être carrément zen toute la journée.

Vous pouvez trouver cette cure en supermarché. Perso je ne me casse pas la tête je prend une marque qui commence par un "V". Un comprimé le matin et on est tranquille durant 24h 😊

Petite parenthèse : en temps normal, la pierre de serpentine aurait pu me suffire amplement mais comme parallèlement, je fais de l'astrologie et que je surveille mes transits par rapport à mon thème astrologique natal, il se trouve que je vis en ce moment un transit difficile de Mars qui va durer jusque fin octobre !

Les effets de Mars en transit sur ma Lune/Mars natale n'ont d'ailleurs pas tardé à se faire sentir dès que Mars a pointé le bout de son nez sur ma Lune/Mars natale. Résultat : pierre de serpentine ou non, je ressentais une énorme boule de stress au ventre insupportable qui commençait à m'empêcher de manger et aussi..... de dormir !

Vu que ce transit va durer encore trois mois, il était hors de question que je reste comme ça (à être mal), sans rien faire. C'est alors que j'ai repensé à la cure de Magnésium + B6 que j'avais déjà pu tester avec succès en 2015 durant les mois qui ont précédé mon expatriation en France.

Moins de deux jours après le début de la cure, cette boule de stress qui me mettait à mal depuis une semaine, est partie. Et dans l'ensemble, je ne ressens quasiment plus de stress, du moins il est devenu à peine perceptible. Il ne va pas sans dire que je continue ce traitement de Magnésium jusque fin octobre, c'est logique !

Donc voilà, mes deux astuces anti-stress. Si vous ne les avez pas encore testées, je vous conseille vivement de le faire.

Chaque jour, un comprimé de Magnésium et/ou une pierre de serpentine = moins d'une minute à mettre en place pour 24h de tranquillité niveau stress :-)

Elle est pas belle la vie ?

N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience en commentaire (j'aime les faits concrets où le résultat est mesurable. Pas les croyances basées sur les "on-dit"...)

Mes deux astuces anti-stress qui marchent vraiment ! | développement personnel | santé
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé ces astuces ? Partagez-les avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

Confiance en soi, estime de soi et affirmation de soi : la différence

Coaching
Confiance en soi, estime de soi et affirmation de soi : la différence


Si vous vous sentez mal, si vous éprouvez un malaise dans vos relations, si vous n'osez pas vous lancer et que vous ne savez pas comment définir votre mal-être, lisez les lignes qui suivent...

Tout comme moi, vous vous êtes déjà certainement posé la question de savoir si ce mal-être, lorsqu'il surgit, est un manque de confiance en soi, un manque d'affirmation de soi ou encore un manque d'estime de soi... ou même peut-être les trois en même temps ?

Pas facile de s'y retrouver parmi tous ces termes qui semblent certes familiers, mais qui sont bien souvent confondus et utilisés à tort. Ainsi, lorsque l’on parle de confiance en soi, les limites entre la confiance en soi, l’estime de soi et l’affirmation de soi sont souvent floues.

Il s’agit pourtant bien de trois concepts correspondant à trois réalités intra-psychiques différentes. Ces notions sont assez proches et interagissent entre-elles :

"L’affirmation de soi se nourrit d’estime de soi et de confiance en soi"

Toutefois, elles méritent d’être distinguées. En effet, le travail pour retrouver son estime n’est pas le même que pour développer la confiance en soi.

Il est donc important de pouvoir définir et différencier chacune de ces notions. La réponse à vos interrogations se trouvera peut-être ci-dessous :

L’estime de soi


L'estime de soi est la source de la confiance en soi et de l'efficacité personnelle. Elle constitue la ressource essentielle pour la réalisation de son potentiel et de son évolution professionnelle.

L’estime de soi, c’est le sentiment d’avoir de la valeur. On peut en distinguer 2 types :

- Lorsqu'on "s'aime" soi-même, c'est l'estime de soi personnelle.
- Lorsqu'on se sent aimé, respectable, compétent et utile aux autres, il s'agit alors d'estime de soi sociale.

« L’estime de soi est à l’esprit ce que la nourriture est au corps »

De nombreuses études montrent comment l'estime de soi est au cœur de la performance des personnes. En effet, elle implique d'être conscient de ses qualités et de ses forces, de ses limites ou ses faiblesses en les acceptant, et en essayant de trouver des solutions pour les surmonter.

Chacun d'entre nous fonde son estime de soi sur une évaluation de lui-même, selon ses expériences vécues. Et cette évaluation est basée sur deux grands critères :

- Ce que l’on pense de soi
- Ce que l’on fait de sa vie

Certains psychologues estiment que l’estime de soi dépend du rapport entre notre ambition et notre réussite. C’est-à-dire du rapport entre ce que nous voulons être, et ce que nous sommes réellement. Plus cet écart est important, et plus l’estime de soi est faible.

Exemple :

Lorsque nous échouons à un examen, on a tendance à croire que c'est parce que nous sommes nul. Cette croyance aura pour effet de provoquer un échec à l'examen suivant, parce que cette manière de penser aura inconsciemment fait agir en ce sens.

De même, si nous atteignons subitement un but inespéré, notre estime de soi va grandir. Parfois un peu trop, au point de surestimer notre véritable valeur.

Comment l'estime de soi s'exprime-t-elle ?

Par la relation aux autres, la relation à soi-même, l'importance du regard des autres et la capacité de remise en question.

Ce qu'il faut retenir :

L'estime de soi est en rapport avec des valeurs, alors que la confiance en soi est en rapport avec des capacités. Il ne faut donc pas confondre ces deux expressions !

Posséder une bonne estime de soi est un gage de réussite individuelle et collective.

Article lié : Les 10 commandements du manque de respect envers soi-même

La confiance en soi


Avoir confiance en soi, c’est reconnaitre nos propres compétences. Elle s’applique principalement à notre capacité d’agir.

C'est croire en notre capacité à nous exprimer et à agir de façon efficace, appropriée et authentique, en étant impliqué et en accord avec nos actes.

C’est faire au mieux avec soi, par une dynamique qui relève à la fois de l’accomplissement (la réalisation effective de nos potentialités), et du dépassement (l’accès à un nouveau degré d’évolution de nos aptitudes).

C’est aussi la somme de nos succès (qui sont, eux-mêmes, la somme de nos échecs). Vous connaissez certainement l'expression "C’est en faisant des erreurs qu’on apprend". Cette expression signifie que si on accepte d’échouer, alors on agit. Et si on agit, alors on gagne en confiance en soi.

En bref, savoir faire les choses sans peur excessive d’échouer, et sans craindre le regard des autres.

Comment la confiance en soi s'exprime-t-elle ?

Par l'aboutissement de ses projets personnels ou professionnels, la prise de risque, la prise de décision, la capacité à faire des choix et la résistance au stress.

Ce qu'il faut retenir :

L’action est "l’oxygène" de la confiance en soi : si on ose agir, alors on prend confiance en soi. Et si on a confiance en soi, alors on agit !

L’estime de soi et la confiance en soi sont indépendantes : nous pouvons avoir l’une sans avoir l’autre.

Article lié : 25 conseils pour retrouver confiance en soi

L’affirmation de soi


L'affirmation de soi consiste en une attitude qui nous permet d'exprimer clairement nos opinions, nos sentiments et nos besoins.

Elle permet de communiquer à notre environnement (conjoint, famille, amis, etc.) ce que nous ressentons et ce que nous voulons ainsi que la capacité à défendre nos droits sans empiéter sur ceux des autres.

L'affirmation de soi se développe au contact des autres, puisque ce contact nous permet de reconnaître nos besoins et nos sentiments.

S'affirmer, c'est prendre soin de soi

Nous avons tous des droits, des besoins et les respecter commence par soi.

Lorsque nous n'exprimons pas clairement ce que nous pensons et ce que nous ressentons, nous transportons un malaise intérieur. Un sentiment négatif s'installe : culpabilité, frustration, colère ou inquiétude.

Notre niveau de satisfaction face à la vie devient moindre car nous ressentons un manque de "contrôle" sur notre vie. Or, avoir une attitude affirmative, c'est avoir le "contrôle de sa vie". C'est démontrer que nous avons une valeur et que nous sommes importants.

Article lié : 8 conseils pour vous aider à vous affirmer face à vos interlocuteurs

Interactions avec l'estime de soi et la confiance en soi :

Avoir une faible estime de soi-même implique que les autres semblent plus importants que nous. Et nous les faisons toujours passer avant nous. Donc, nous ne nous affirmons pas.

Avoir une haute estime de soi-même implique que nous passons avant les autres. Nous devenons arrogant et agressif. Donc, nous ne nous affirmons pas.

Si nous n’avons pas confiance en nous, nous ne sommes pas capable de dire non ou de défendre notre point de vue. Donc, nous ne nous affirmons pas.

Vous voyez que l’affirmation de soi est liée directement à l’estime de soi à et à la confiance en soi, comme je le disais en début d'article. Et ce lien existe dans les deux sens :

L’affirmation de soi permet d’améliorer la perception que les autres ont de nous. Elle améliore donc notre estime de soi.

L’affirmation de soi permet de mieux réussir dans nos relations et dans nos projets. Elle augmente notre confiance en soi.

Comment l'affirmation de soi s'exprime-t-elle ?

Par du stress relationnel, des relations durables, des relations équilibrées et la facilité à établir de nouvelles relations.

Ce qu'il faut retenir :

L'affirmation de soi consiste en une attitude qui nous permet de nous actualiser et d'être autonome. Une personne qui s'affirme va parler facilement d'elle, de ses sentiments, ses besoins et ses droits.

L'affirmation de soi est une ATTITUDE qui s'apprend tout au cours de la vie de l'individu et elle se développe au contact des autres. Lorsqu'un individu s'affirme c'est qu'il croit en sa valeur et en ses idées.

Voilà j'espère que cet article vous aura permis d'y voir plus clair entre ces trois concepts qui sont souvent confondus 😃


Confiance en soi, estime de soi et affirmation de soi : la différence | développement personnel | psychologie
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

20 manières d'habituer votre esprit à ​​la pensée positive

Zen Attitude
20 manières d'habituer votre esprit à ​​la pensée positive


La pensée positive est un art de vivre à part entière. Elle peut être un moyen pour accéder au bonheur. Mais que serait le bonheur, s’il n’était pas accompagné de la réussite dans tous les domaines de votre vie ? Qu'elles soient matérielles ou spirituelles, tous les types de réussites ont un point commun : la pensée positive.

Cet art de vivre permet :

- de rester tourné vers l’avenir, et non ancré dans le passé ;
- d’apprécier chaque période de sa vie en ne retenant que le bon, et en laissant le "mauvais" là où il est ;
- de ne pas s’enraciner dans des sentiments négatifs qui génèrent beaucoup de stress ;
- de garder une certaine ouverture d’esprit.

Bien entendu, la pensée positive n'est pas un comportement inné chez chacun d'entre nous. Seul un entraînement intensif et quotidien permettra d’en faire une nouvelle habitude de vie.

Voici 20 manières d'habituer votre esprit à la pensée positive


1/ Commencez la journée avec le sourire et la bonne humeur

Bon ce n'est pas toujours facile, surtout lorsque vous sortez du lit avec la tête complètement dans le gaz. Toujours est-il que votre journée toute entière va dépendre de la façon dont vous allez la démarrer. Et cela dès le matin au réveil.

Si vous commencez votre journée avec énergie et un bel état d’esprit positif, tout se passera bien. Vous avez déjà du certainement faire l'expérience de vous lever du pied gauche et que le reste de la journée qui s'en est suivi n'a été qu'une succession de choses qui se sont mal déroulées. Et vous n'aimez certainement pas cela. Alors, adoptez la pensée positive et souriez ! Le sourire ne coûte rien, et il fait des miracles.

2/ Etablissez une liste de vos objectifs et actions

Familiarisez-vous avec les objectifs que vous voulez accomplir et avec les actions que vous devez entreprendre pour les réaliser. A partir du moment où vous êtes certain de ce que vous voulez faire et effectuer dans votre vie, un esprit plus fort et la volonté de réussir se manifesteront en vous. La pensée positive viendra également à vous naturellement dans le feu de l'action.

Article lié : Voici pourquoi il est indispensable que vous écriviez vos objectifs

3/ Demandez conseil

D'un point de vue plus spirituel, l'Univers seul sait ce que vous réserve votre journée. N'ayez pas peur de lui demander conseil. Avec la foi en Lui et tant que c’est pour votre propre bien-être, il sera plus disposé à accéder à vos requêtes. Avec l'Univers comme guide, vous n’avez aucune raison de ne pas croire que c’est possible. Rien n’est impossible. L'Univers est avec vous !

4/ Riez souvent

Se divertir et se faire plaisir donne de la couleur à la vie. Soyez joyeux et faites-vous plaisir. On dit que le rire est le meilleur des remèdes. Que votre mal soit physique ou émotionnel, quelques rires et fous rires peuvent vous aider à vous soulager de vos fardeaux trop lourds à porter, tels que la nervosité, l’anxiété et la déception.

Article lié : 12 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez rire plus souvent

5/ Faites un planning de votre journée

Etre organisé permet d'éviter les erreurs qui auraient des effets négatifs sur vos activités de la journée et transformeraient par la suite vos pensées en pensées négatives. Pour cela, il est préférable de planifier vos tâches à effectuer, puis, de mettre votre planning en application.

Assurez-vous que les objectifs du jour sont clairement définis et acceptés par votre esprit. Cela peut être fait, chaque matin, avant même de sortir de votre lit. Vous serez ainsi prêt à faire face aux questions immédiates qui ne manqueront pas de se manifester.

6/ Associez-vous avec des personnes positives

Partout où il y a des groupes de personnes, que cela soit en classe ou sur votre lieu de travail, recherchez les personnes optimistes. Associez-vous avec ce type de personnes pour apprécier le côté positif de la vie ou pour discuter de questions importantes. Elles sont un bon stimulant pour vous aider à développer votre confiance en vous et obtenir une meilleure estime de vous. Tout comme le rire, la pensée positive est communicative, pensez-y !

7/ Ne gardez à l'esprit que les choses importantes

Élaborez une stratégie pour faire face aux problèmes. Définissez des objectifs et des priorités pour vos idées et vos tâches. Visualisez-vous en train de mettre en pratique vos actions. Concentrez-vous sur des choses qui doivent être prises au sérieux. Mais, n’oubliez pas de prendre aussi du temps pour apprécier le moment présent et vous détendre. Ainsi, vous aurez tout mis en oeuvre pour obtenir des résultats positifs.

8/ Posez des questions

Ne vous renfermez pas dans l'ignorance ou le mutisme. Soyez curieux, n’hésitez pas à prendre l'habitude de demander de plus amples informations pour clarifier votre compréhension des problèmes. Le fait d'en savoir davantage sur tout ce qui vous préoccupe vous apportera une plus grande connaissance sur les choses.

C'est par cette connaissance que vous allez acquérir plus de pouvoir sur lesdits problèmes et que vous allez développer une plus grande confiance en vous.

Lorsque vous maîtrisez bien un sujet, n'avez-vous jamais remarqué comme il est plus aisé d'argumenter et de vous défendre ? Alors qu'au contraire, lorsque vous ne connaissez rien d'un sujet particulier, vous ne savez pas quoi répondre, vous cafouillez et n'avez aucune confiance en vous pour vous défendre.

Il en est de même pour la compréhension des problèmes. Plus vous en connaîtrez un rayon, moins vous ne vous laisserez impressionner par leur ampleur. Vous vous sentirez ainsi plus forts pour les résoudre.

9/ Ne soyez pas dépendant des résultats

La vie est comme une grande roue. Parfois, vous êtes tout en-haut, et parfois tout en-bas. Cela signifie qu’il y aura des moments dans votre vie où certaines choses ne se passeront pas comme vous le souhaiteriez.

Ne soyez pas déçu si vous n’obtenez pas ce que vous désirez. Agissez de votre mieux dans tout ce que vous faites. Seulement, ne soyez pas trop attaché aux résultats. Vous vous éviterez ainsi déceptions et contrariétés s’ils ne sont pas conformes à vos attentes.

10/ Soyez ouvert d'esprit

Dans la vie, il faut accepter le fait que vous ne sachiez pas tout sur tout. Vous êtes en permanence en apprentissage partout où vous allez et au contact de toutes les personnes que vous rencontrez chaque jour. De ce fait, vous ne devez pas fermer votre esprit aux idées nouvelles et aux informations qui vous parviennent.

Les capacités de votre esprit sont si vastes qu’il est impossible de le saturer. Si vous n'êtes pas d'accord avec ce que vous entendez, ne vous braquez pas et ne vous renfermez pas. Acceptez seulement toutes les choses dignes d’intérêt qui peuvent vous aider à vous améliorer et à vous éclairer.

11/ Lancez-vous de nouveaux défis

Faire de nouvelles activités peut vous amener à examiner d’autres options pour un projet, à rencontrer de nouvelles personnes et à vous poser une multitude de questions. Considérez les leçons de la vie et les changements comme des opportunités.

Il n’y a rien de mal à changer ses attitudes et ses habitudes tant qu’elles sont pour le bien et l’amélioration de ce que vous êtes et de ce que vous faites. Par ce biais, vous améliorez la qualité de vos pensées. Et les pensées négatives sont facilement éliminées.

12/ Faites confiance aux autres

Il peut souvent sembler difficile et risqué de faire confiance à n’importe qui. Mais, lorsque vous croyez en eux et avez confiance en ce qu’ils font pour vous, les doutes et les jugements négatifs n’ont plus lieu d’être. Se créeront alors des relations beaucoup plus harmonieuses entre vous et votre entourage.

13/ Équilibrez vos besoins

Nous vivons incontestablement dans un monde de contrastes et de dualité : l’amour et la haine, le gain et la perte, le plaisir et la douleur, la lumière et l’obscurité, les hommes et les femmes... C’est ainsi que le cycle de la vie fait son chemin.

Le fait est que vous ne pourrez jamais avoir toutes les bonnes choses de la vie au même moment. En amour, il y aura toujours quelqu’un qui se sentira blessé. Au niveau financier, il y aura toujours des gens qui n’auront pas assez de chance etc... Mesure et modération en tout, voici la clé. Les excès en tout genre n'ont jamais fait bon ménage.

14/ Pardonnez et oubliez

Les erreurs et les échecs sont indéniablement les causes profondes de la pensée négative. Si vous apprenez à lâcher prise plus aisément sur ce qui vous tourmente, sur vos angoisses, sur vos douleurs et sur vos peurs que vous gardez au fond de vous, dans votre cœur et votre esprit, alors plus rien ne pourra empêcher vos pensées de s’exprimer clairement. Pardonnez-vous d’avoir commis des erreurs et oubliez les pour pouvoir avancer.

15/ Soyez réaliste

Assurez-vous d'abord que ce que vous voulez est vraiment réalisable. Vouloir ne suffit pas. De même, espérer quelque chose qui ne pourra jamais se matérialiser dans la vie réelle ne vous apportera que de la déception. Vous tournerez alors en rond dans votre tête et par conséquent dans votre vie. Si l'objectif n'est vraiment pas réalisable malgré tous vos efforts, laissez tomber et passez à autre chose. De cette manière, vous ne ruminerez plus et n'entretiendrai plus de pensées négatives.

16/ Apprenez de vos expériences

L’apprentissage que vous avez connu sur les bancs d'école est totalement différent de l’apprentissage pratique de l'école de la vie. À l’école, on apprend la leçon avant de passer à l’application réelle, tandis que dans la vraie vie, on commence par mettre en pratique avant d’en tirer la leçon.

Cette épreuve dans la vie réelle est votre expérience vécue. Si vous échouez dans cette épreuve, si l’expérience a été négative, vous étudiez la situation pour apprendre de cette expérience et en intégrer la leçon.

Nombreux sont ceux qui n'apprennent rien de leurs erreurs. Ils restent alors enfermés dans des schémas répétitifs d'échec. Non ! Il faut pouvoir extérioriser et comprendre ce qui n'a pas fonctionné. A partir de là, nous pouvons éviter de commettre deux fois la même erreur.

17/ Veillez à votre bien-être physique et mental

Accordez-vous des moments agréables : de la lecture, écouter de la musique, rêvasser, un bain relaxant, bref les choses que vous aimez. De cette façon, vous saurez dans quelle mesure vous pouvez avoir confiance en vos capacités.

Apprenez en même temps à vous connaître. Il n’y a aucune autre personne au monde qui peut dire qui vous êtes vraiment à votre place. Connaissez vos passions, vos préférences et vos croyances. Si vous vous connaissez parfaitement, vous aurez pleinement conscience de vos capacités physiques, mentales et émotionnelles, ce qui vous ouvre alors automatiquement à la pensée positive.

18/ Faites le point sur vos satisfactions

Focus sur ce que vous avez plutôt que sur ce que vous n’avez pas. En vous mettant la pression sur ce qui vous manque, vous ne ferez que renforcer votre mécontentement et votre déception. Ce qui ne fera que vous faire perdre votre temps. Au contraire, soyez heureux et reconnaissant de tous les bienfaits que vous recevez. Sachez apprécier tout ce que la vie vous offre au quotidien.

19/ Aimez-vous

On ne le dira jamais assez mais avant d’attendre de l’amour et de l’affection des autres, vous devez, en priorité, commencer par vous aimer vous-même. Prenez conscience de vos atouts. Ayez une vision positive de vous-même, de votre travail, de votre famille, de votre expérience de vie, de vos amis, de la nature, et d’autres bonnes causes. Félicitez-vous de temps en temps comme si vous faisiez l’éloge de quelqu’un d’autre. Lorsque vous commencerez à avoir confiance en vous-même, les pensées positives arriveront tout naturellement.

Article lié : Les 10 commandements du manque de respect envers soi-même

20/ Dites adieu à vos soucis

À la fin de la journée, avant d’aller dormir, il est inutile de ressasser les mauvaises expériences et les moments malheureux de la journée. Laissez-les partir, jetez-les par la fenêtre et dites-leur "au revoir". Faites de beaux rêves. Demain est une nouvelle journée, un nouvel espoir peut naître. Continuez à croire et à avoir confiance en l'avenir.

20 manières d'habituer votre esprit à ​​la pensée positive | développement personnel
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Pensez-vous que cet article plairait à vos amis ? N'hésitez pas à cliquer sur les boutons ci-dessous pour le partager. Merci !

Les 10 commandements du manque de respect envers soi-même

Tendances
Les 10 commandements du manque de respect envers soi-même


On entend souvent bon nombre de gens se plaindre que les autres leur manquent de respect. Reproches, humiliations, remarques déplacées...... première réaction à chaud : c'est moche, c'est dégueulasse, c'est inhumain. On s'empresse alors de jouer les empathes compatissants par bien-pensance afin de leur apporter un peu de réconfort et de soutien.

C'est bien ! Cela part d'un bon sentiment :-)

Mais saviez-vous que pour espérer gagner le respect des autres (et vous faire respecter), il faut d'abord leur montrer que vous avez du respect pour vous-même ?

Je parie que non !

Pourtant c'est une règle fondamentale.

Si vous ne vous respectez pas vous-même, comment voulez-vous qu'on vous respecte ?

Votre attitude, ce que vous dégagez lors des contacts avec les autres influence leur comportement ! J'en avais d'ailleurs parlé dans l'article précédent. C'est ce qui s'appelle l'effet Pygmalion. Vous pouvez lire cet article ou le relire si ce n'est pas déjà fait.

Article lié : Effet Pygmalion : comment arrêter de se conformer aux attentes des autres

Regardons un petit peu maintenant ce qui se cache derrière le manque de respect des autres à votre égard.

Si vous vous retrouvez dans un ou plusieurs des points ci-dessous, il y a de fortes chances que vous vous manquiez de respect. Ne vous étonnez pas alors que certaines personnes profitent, usent et abusent de vos faiblesses.

Les 10 commandements du manque de respect envers soi-même


1/ Dans le piège des explications en te justifiant tu tomberas

Dès que quelqu'un vous fait un reproche ou une remarque, vous vous sentez toujours obligé de vous justifier. Pareil lorsque quelqu'un vous demande un service et que vous n'avez pas envie d'aider cette personne. Vous vous justifiez par peur du qu'en dira t-on.

Or vous avez vos raisons personnelles, point ! Elles n'ont pas à être justifiées dans le but de ne pas froisser la personne ou d'arrondir les angles pour lui plaire.

2/ T'affirmer fermement tu ne sauras pas ou tu n'oseras pas

Vous ne savez pas dire non. J'en ai longuement parlé il y a quelques temps dans cet article : 5 étapes pour apprendre à dire NON sans être agressif ni blesser son interlocuteur

De même si un reproche vous est adressé et qu'il est fondé, acceptez-le. Reconnaissez rapidement vos torts si vous voulez vous affirmer. Excusez-vous, au lieu de chercher des excuses.

Article lié : Comment bien reconnaître ses torts et sauver la face

3/ Une attitude de résignation et de soumission tu adopteras

Quand on manque de respect envers soi-même, on a tendance à se résigner càd se soumettre sans protestation aux situations pénibles. Vous adoptez alors une attitude de soumission. Vous vous inclinez en vous disant " II faut bien s'y faire, c’est la vie. Je ne suis pas d’accord, mais il n’y a rien d’autre à faire. A quoi bon lutter ! ". En bref, vous préfèrerez vous plier et subir plutôt que d'affronter lesdites situations.

4/ Tes limites clairement tu ne fixeras pas

Lorsque vous ne fixez pas de limite claire, vous risquez que les autres (souvent inconsciemment) vous marchent dessus. Il est dans la nature humaine d’être gentil en toute circonstance et de se mettre à la disposition des autres. Mais il faut aussi pouvoir parvenir à expliquer que la coupe est pleine lorsque c'est nécessaire.

5/ D'assurance et de confiance en toi tu manqueras

C'est le problème principal selon moi lorsqu'on manque de respect envers soi-même. Il est primordial de travailler d'abord sur ce point car il est la base qui permet d'être authentique et par conséquent de se respecter soi-même (et gagner le respect des autres).

6/ Tout, tout le temps tu accepteras

Une autre caractéristique du manque de respect envers soi-même est le fait de tout accepter des autres tout le temps sans broncher. Vous êtes comme une carpette qui se plie aux humiliation, remarques déplacées (parfois même aux ordres des autres) sans que vous n'osiez dire "STOP hé ho j'ai mon mot à dire".

Exemples : par amour lorsque votre conjoint vous trompe et que vous fermez les yeux par peur de le perdre. Ou dans la vie professionnelle lorsque votre patron débarque 5 minutes avant la fin de votre service pour vous demander de rédiger ce rapport si urgent alors que vous aviez prévu de rentrer à l'heure pour fêter l'anniversaire de votre fiston.

Croyez-vous vraiment que tout accepter des autres est sain et vous permet d'être respectueux envers qui vous êtes ?

7/ Très discret (effacé) tu te feras

J'en avais déjà parlé sur le blog, plus vous restez discret voire effacé, plus vous vous mentez à vous-même. Vous n'êtes pas authentique ni sincère sur qui vous êtes vraiment. Du coup bah.... vous ne respectez pas vos besoins et vos envies par peur de ce qu'on pourrait penser de vous.

Article lié : Dites ce que vous pensez, soyez vous-même !

8/ Les besoins des autres avant les tiens tu feras passer

Comme je le disais à la fin du point précédent, vous faites passer les besoins des autres avant les vôtres. Vous vous sacrifiez en permanence en voulant faire plaisir et ainsi espérer être reconnus des autres. Du coup vous n'avez plus de temps à consacrer à votre bien-être et votre agenda est continuellement rempli d'activités qui ne vous sont pas profitables.

Vos talents sont mis aussi de côté puisqu'ils ne peuvent plus être exprimés comme bon vous semble. En bref vous donnez beaucoup de votre personne car en réalité vous ne savez pas recevoir.

9/ Tout le temps et sans raison tu t'excuseras

S’excuser à tout bout de champ témoigne un manque d’assurance flagrant lorsque vous n’avez aucune raison de le faire (à part vouloir éviter les conflits). S’excuser pour rien, c’est s’excuser pour ce que vous êtes. C'est fuir vos sentiments, votre valeur d'individu unique. Vous ignorez votre potentiel en agissant ainsi.

Si vous avez réellement fait une erreur, dites franchement ce que vous avez fait, reconnaissez votre faute et montrez que vous comprenez la situation. Il ne faut surtout pas déconsidérer vos sentiments, au contraire il faut oser les exprimer. Et s’il faut payer les pots cassés, alors faites au mieux. Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde mais vous pouvez faire de votre mieux tant que cela correspond à vos principes.

10/ Passif tu seras et facilement influencé tu te laisseras

Laisser faire et laisser dire sans réagir est aussi un manque de respect envers soi-même. C'est une forme de passivité, une façon de dire AMEN pour éviter les embrouilles. La passivité est un état du corps et de l'esprit dans lequel une personne s'abstient de toute prise de position sur des choix simples ou importants dans sa vie de tous les jours.

La passivité et l'influence vont d'ailleurs de pair. Normal si vous ne prenez pas position, il est alors facile de vous influencer et de vous amener à faire ce que les autres veulent...

Est-ce que ces 10 commandements vous parlent ? Connaissez-vous des personnes dans votre entourage qui n'ont pas de respect envers elles-même ? Dites-moi tout dans les commentaires 😺

Vous pouvez aussi gagner en respect envers vous-même en découvrant la méthode radicale pour avoir de l'ascendant sur les autres sans s'énerver : découvrez cette méthode ici


Les 10 commandements du manque de respect envers soi-même
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez-pas à le partagez avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !