Syndrome de l'imposteur, merci Papa !

Coaching
Qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur


Qui n'a jamais entendu parler du syndrome de l'imposteur ? Moi ! Du moins jusqu'à très récemment. En effet, ce sujet s'est mis dernièrement sur mon chemin de manière insistante, comme s'il fallait que je prenne connaissance de quelque chose à tout prix.

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais il y a parfois des sujets qui se présentent à nous d'un coup. Au début on n'y prête pas forcément attention mais la fréquence de répétition nous fait dire qu'il faudrait peut-être bien y jeter un oeil. Il y a certainement quelque chose d'essentiel à comprendre pour débloquer une situation qui nous empêche d'avancer.

Ces sujets arrivent dans notre vie au compte-goutte, comme s'ils respectaient un timing prédéfini.

Avec du recul, je me dis que la vie est quand même bien faite. Tout est programmé afin que ce qu'il y a à comprendre se manifeste à un moment donné. Pourquoi ce moment là et pas un autre ? Très certainement parce qu'il faut d'abord intégrer certaines choses avant qu'on puisse comprendre lesdits sujets problématiques (et s'en libérer).

Donc me voilà intriguée par ce fameux syndrome de l'imposteur. Plus j'avançais dans mes lectures, plus je me disais "C'est exactement ce que je vis !".

Après des années, VICTOIRE je parviens enfin à mettre un nom sur un sentiment désagréable qui me poursuit depuis plus de vingt ans !

Mais qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur ?


Selon plusieurs sources, le syndrome de l'imposteur peut s'expliquer de la manière suivante :

- "Elles sont étudiantes ou déjà bien insérées dans la vie professionnelle. À priori, elles ont de quoi être fières de leur parcours : de bonnes notes à l’école, des diplômes, des promotions au travail… Pourtant, ces femmes doutent toujours de leurs capacités. Incapables d’attribuer leur réussite à leur seul mérite, elles préfèrent se dire qu’elles ont avancé dans la vie à coup de chance, de sympathie avec les autres ou même d’erreur de casting. Ce sentiment d’illégitimité est appelé le syndrome de l’imposteur. Très fréquent chez les surdoués, ce syndrome peut toucher n'importe quelle femme au cours de sa vie. Persuadées d’être des « imposteurs », elles ont peur qu’un jour, quelqu’un démasque leur incompétence." (Madame Figaro, 11/09/2015)

- "Il s'agit d'une perception de soi, d'un ressenti subjectif visant à se qualifier comme n'étant pas à la hauteur malgré des preuves objectives de compétences et d'intelligence." (L'express.fr, 27/06/2017)

- "Même si la personne est vraiment spécialiste en la matière, est quelqu’un qui a accumulé de grands succès et est vénéré par son entourage et capable de se débrouiller avec professionnalisme, elle continue à ressentir une profonde insécurité [...] Ce n’est pas de la fausse modestie, loin de là, c’est qu’elles voient vraiment les choses ainsi. De fait, beaucoup d’entre elles pensent qu’elles arnaquent leurs clients ou leurs patient-e-s, comme le ferait un-e imposteur-e. Elles ne croient pas en leurs capacités, elles ne se sentent pas compétentes, même si l’évidence leur indique le contraire". (Nopensees.fr, 30/06/2017)

- "C’est ce sentiment qu’on a parfois de ne pas être à la hauteur, de jouer la personne “qui sait” sans pour autant être totalement convaincue de savoir. “Qui suis-je pour donner des conseils?” ou encore ” Qui suis-je pour oser affirmer que je pourrais aider les autres ?” Ce sont des personnes qui à un moment ou un autre doutent de leur légitimité ou de la légitimité de leur succès. Il est souvent plus développé parmi les femmes (mais pas uniquement loin de là!). Le métier d’entrepreneur a également particulièrement tendance à le faire ressurgir". (Letsrockbusiness.com)

De mon côté, au niveau professionnel j'ai toujours éprouvé ce sentiment d'illégitimité, de tromper mon monde. Mon ancienne patronne, Notaire à Bruxelles était une femme rigide et froide. Pourtant elle avait vu en moi dès le départ mes capacités et mon potentiel. Je me suis d'ailleurs toujours demandé comment elle avait pu me choisir moi en tant que secrétaire, alors que j'avais l'impression d'être une menteuse qui cachait à tout le monde à quel point j'étais nulle :-)

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Comme j'aime aller au fond des choses, commençons par le commencement :

Mon histoire


Début des années 2000, alors que j'avais un peu plus de 25 ans, mon père m'a appris l'existence d'une demi-soeur. Une fille "naturelle" qu'il aurait eu au début des années 60 et issue d'une union hors mariage. Autant dire qu'à l'époque, c'était très mal vu. Il ne fallait pas que cela s'ébruite.

Cette information est donc restée cachée. Tellement longtemps que je ne l'ai su qu'après mes 25 ans. Le coup de massue que je me suis pris sur la tête ! Moi ?? Avoir une demi-soeur ?? C'était impossible. Je pensais que ce genre d'histoire n'arrivait qu'aux autres.

Ma réaction : je ne l'ai pas trop mal pris néanmoins ce fut un choc que j'ai eu du mal à digérer durant très longtemps.

Quand à ma demi-soeur, mon père ne l'a pas reconnue. Non pas par lâcheté mais parce que je le répète, à l'époque, c'était très mal vu. Il a donc été convenu d'un commun accord qu'elle reste entièrement à charge de sa maman (avec qui mon père s'est séparé avant de rencontrer ma mère).

Je n'ai rencontré ma demi-soeur qu'une seule fois il y a environ 12-13 ans.

La suite de l'histoire n'entre plus dans le cadre de cet article. Il est donc inutile que je continue à la développer.

La mise en lumière du syndrome de l'imposteur


Depuis quelques temps, j'ai un gros blocage dans un domaine particulier de ma vie. Ce blocage m'empêche d'avancer dans le sens souhaité. Aussi, bien déterminée à découvrir ce qui me freine et surtout POURQUOI, j'ai commencé à m'intéresser par le plus grand des hasards à la lithothérapie.

La lithothérapie est une médecine douce qui se sert de l'énergie des cristaux & minéraux afin de rééquilibrer/réorganiser le corps humain.

Certaines pierres telles que les obsidiennes ont le "pouvoir" de dévoiler ce qui est caché en nous, de révéler des vérités enfouies et de libérer des blocages émotionnels.

Après m'être familiarisée avec les cristaux durant quelques mois, j'ai décidé de passer à l'étape supérieure en me procurant des pierres plus "puissantes" telles que des obsidiennes noires et obsidienne oeil céleste. Ce sont les meilleures pierres pour faire éclater la vérité et atteindre le cœur du problème. Cependant le processus n’est pas toujours facile ou agréable. En effet, cela peut faire très mal. Il faut donc être prêt psychologiquement pour entamer ce travail.

Quelques semaines après avoir porté quotidiennement des pierres d'obsidienne oeil céleste, big badaboum ! Un problème qui me trouble depuis des années (le fameux syndrome de l'imposteur) est mis en lumière et le lendemain, je fais le rapprochement avec mon père et ma demi-soeur. L'info tombe comme un couperet ! Mais est-ce l'origine du blocage dont je parlais en début de paragraphe ? Le temps me le dira.

Le rapport du syndrome de l'imposteur avec mon père


Dans cette dernière partie d'article, je me dois d'aborder la psychologie transgénérationnelle ou psychogénéalogie. On parle de psychogénéalogie lorsque des frustrations, des non-dits, des traumatismes ou des émotions n'ont pas été résolus dans la lignée familiale et que cette dernière nous les transmet via l'ADN.

Il existe des mémoires cellulaires dans l'ADN, ce qui fait que ces informations imprégnées dans ces mémoires, si elles n'ont pas été corrigées/libérées, nous seront transmises par notre mère ou notre père.

La psychologie transgénérationnelle peut expliquer bien des choses comme par exemple des crises d'angoisse dont on ne trouve pas la cause. Il s'agit sûrement d'une émotion non libérée chez un parent et qui nous a été transmise.

Ainsi donc pour en revenir au rapport du syndrome de l'imposteur avec mon père, imaginez la situation et ce qu'il a du ressentir : avoir une fille ILLEGITIME qu'il faut cacher à tout prix pour ne pas être démasqué (de cette "faute de parcours abominable").

Cette phrase ne vous rappelle pas la description du syndrome de l'imposteur ??

Dernier point à éclaircir : pourquoi est-ce moi qui suis atteinte du syndrome de l'imposteur et pas mon frère né avant moi ?

Parce que je suis une fille, sa deuxième fille ! La première ayant été illégitime, il m'a transmis son fardeau. Depuis ma naissance je vis donc avec ce poids du passé qui se manifeste par...... un sentiment d'illégitimité dans ce que je fais !

D’ailleurs, écrire cet article me laisse un peu une impression d’imposture. Je ne sais pas ce que ça prouve… :-)

Syndrome de l'imposteur, merci Papa !
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Et vous, le syndrome de l’imposteur, est-ce que ça vous parle ? Avez-vous déjà paniqué à l’idée que votre "nullité" éclate aux yeux du monde ?

Test : quelle est votre capacité d’auto-affirmation

Lifestyle
Compétence relationnelle: l'affirmation de soi


Voici venu un moment délicat. Celui d’évaluer votre capacité à l’auto-affirmation et de repérer dans quelle direction vous devrez orienter votre "entraînement".

Avez-vous souvent besoin de vous justifier et de rehausser votre image par rapport aux autres ? Ou, au contraire, êtes-vous particulièrement gâté par la nature dans ce domaine ?

Vous allez vous livrer, par l’exercice qui suit, à une analyse honnête de vous-même. Ne croyez pas qu’il s’agit de vous mettre inutilement sur la sellette, pas du tout !

Pour ouvrir une discussion raisonnable avec des gens pénibles, vous devez savoir vous affirmer et connaître les points faibles que vous devrez protéger. Ces gens, que vous jugez "difficiles" ou "caractériels", d’autres personnes, elles, les jugent peut-être autrement.

N’oubliez pas que l’objectivité est un mot qui n’existe pas dans le dictionnaire des relations humaines.

Quelle est votre capacité d’auto-affirmation ?


Répondez simplement par “OUI” ou par “NON” aux questions suivantes. Ensuite, accordez-vous 1 point pour chaque réponse exacte et lisez nos commentaires.

1. Estimez-vous que les autres se montrent droits et honnêtes à votre égard ?
2. Savez-vous rire de vous ?
3. Êtes-vous capable d’énumérer 5 personnes qui ont exercé une forte influence, positive ou négative, sur votre vie ?
4. Estimez-vous que vous êtes honnête envers les autres ?
5. Vous croyez-vous capable d’énumérer vos défauts et vos qualités ?
6. Êtes-vous porté à “faire le point” sur vous-même, votre vie, vos activités, votre métier, vos relations personnelles, etc. ?
7. Êtes-vous souvent déçu par les autres ?
8. Estimez-vous qu’une maîtrise totale de nos émotions est possible, voire recommandable, pour s’affirmer ?

Commentaires


Reprenez maintenant les questions et notez vos bonnes réponses.

1. OUI. Il est important que les autres soient honnêtes envers vous. Même si toute vérité n’est pas toujours agréable à entendre, elle est un pas en direction de la maturité personnelle et de l’auto-affirmation. Si vous avez l’impression que ceux qui vous entourent ont peur de vous dire la vérité, c’est que vous êtes sans doute vous-même une personne “pénibles”, avec laquelle les rapports sont épineux.

2. OUI. Les psychologues les plus éminents sont d’accord sur ce point. Savoir rire de vous signifie que vous vous connaissez et que vous êtes capable de vous juger sans amertume.

3. OUI. Tous, nous sommes influencés par autrui, d’une manière ou d’une autre. Si vous répondez par la négative, vous n’êtes pas honnête avec vous-même. Vous refusez de reconnaître l’influence des gens que vous avez côtoyés et il est possible que vous entriez dans l’une des catégories de gens "pénibles", celle des agressifs et des je-sais-tout. Faites un effort et établissez cette liste. C’est un excellent exercice.

4. OUI. Si vous exigez des autres qu’ils se montrent honnêtes envers vous, le moins que vous puissiez faire, c’est leur rendre la politesse.

5. OUI. Faites 2 listes : l’une de vos qualités et l’autre de vos défauts. Ensuite, demandez à quelqu’un qui vous connaît bien et dont vous respectez le jugement de vous donner son opinion. Si vous n’avez personne, dans votre entourage, à qui vous pouvez demander ce service, c’est peut-être le signe que vous ne parvenez pas à être honnête envers vous-même.

6. OUI. Sinon, vous risquez un jour ou l’autre de découvrir que votre vie n’a pas vraiment de sens, que vous vivez pour travailler au lieu de travailler pour vivre, que vos relations personnelles ne tiennent plus qu’au fil de l’habitude... ainsi de suite.

7. NON. Il peut arriver que nous soyons déçus par autrui mais, en général, nous devrions à chaque fois nous demander si nous ne cherchons pas à rejeter le blâme sur quelqu’un d’autre ou si nous nous voyons réellement tels que nous sommes.

8. NON. Il n’est ni réaliste ni sain de passer son temps à essayer de maîtriser ses émotions. En outre, vous risquez de perdre le contact avec vous-même. Par exemple, si vous savez que telle ou telle situation vous irrite, vous l’éviterez. Par contre, si vous reconnaissez que vous avez besoin d’affection ou de satisfaction, vous vous efforcerez de répondre à ce besoin. Vous deviendrez une personne plus épanouie, avec laquelle les autres aimeront entretenir des relations.

Vos résultats


Entre 0 et 2 : Vous ne vous voyez pas tel que vous êtes. Il est probable que les autres vous jugent "difficile". Vous ne parviendrez ni à vous affirmer, ni à vous épanouir, ni à prendre le dessus dans des situations épineuses si vous ne vous réconciliez pas avec ce que vous êtes vraiment. Vous avez très nettement besoin des conseils qui vont suivre !

Entre 3 et 5 : Vous avez certainement des moments de lucidité. Malheureusement, vous ne prenez pas le temps de vous livrer sérieusement à une auto-évaluation. Faites un effort car la victoire est à votre portée.

Entre 5 et 8 : Vous vous connaissez, vous êtes honnête envers vous-même et probablement envers les autres. Il ne vous faudra qu’un apprentissage minime pour parvenir à maîtriser la situation face à des personnes difficiles. Vous avez acquis de la maturité et vous êtes équipé pour accepter le bonheur, le chagrin, la joie, le succès et l’échec.

Test : quelle est votre capacité d’auto-affirmation
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page suivante en cliquant ici et vous saurez comment gérer les caractériels !

Comment éviter les pertes d'argent avec le Feng Shui

Lifestyle
éviter les pertes d'argent avec le Feng Shui


N.B : Cet article date du 29/12/2012 ! Je l'ai transféré depuis mon ancien blog

Alors que je parcourais le net à la recherche d'informations en développement personnel, j'ai été amenée sur une page qui a retenu immédiatement toute mon attention.

Cette page parlait des pertes d'argent au niveau du Feng Shui et je dois dire qu'elle tombait plutôt bien !

Subissant des pertes financières récurrentes, j'ai un petit peu regardé ce que pouvait m'apporter ce merveilleux outil afin de pouvoir le mettre en pratique le plus rapidement possible.

Bien que je connaisse peu de choses en Feng Shui, je vais d'abord le définir en quelques lignes (pour ceux qui ne connaissent pas du tout), ensuite partager avec vous les éléments intéressants que vous pourrez mettre en pratique à votre tour et pour terminer vous faire part de mon retour d'expérience.

Ce qu'est le Feng Shui


Le Feng Shui est une discipline vieille de plusieurs siècles qui a pour but d’optimiser la circulation de l’énergie, le Ch'i, par l’aménagement de l’environnement d'un foyer et augmenter la qualité de vie des habitants qui y séjournent au niveau de la santé, du bien-être et de la prospérité.

Le Feng Shui est basé sur différentes théories chinoises et notamment sur la présence de deux forces contraires, le Yin et le Yang. Ainsi, ces deux principes coexistent dans la nature et seraient à l’origine de l’énergie vitale qui nous entoure et qui est également en nous.

Le Feng Shui a pour but de faciliter le mouvement de la circulation de l'énergie dans notre environnement, tout comme l'acupuncture ou les médecines chinoises traditionnelles le font dans notre corps.

Un petit truc pour les pertes financières


Le Feng Shui est un art assez complexe et fascinant sur lequel je n'ai pas encore eu l'occasion de me pencher pleinement. Ainsi, je ne me permettrai pas d'avancer quoi que ce soit mais simplement vous partager quelques informations que j'ai pu trouver - et appliquer - au niveau du Feng Shui et des pertes d'argent.

Je ne m'étendrai donc pas sur ce qu'il faut connaître et comment agir au niveau de la circulation des énergies dans la zone 4 - Abondance (voir la représentation graphique ci-dessous)



Je préfère m'en tenir au sujet principal de cet article, à savoir :

Comment éviter les pertes d'argent avec le Feng Shui ?


Cette méthode s'adresse à vous si l'argent entre convenablement dans votre vie mais vos dépenses semblent ne jamais se calmer et quoi qu'il arrive, chaque mois, vous avez toujours des dépenses imprévues qui vous font stresser, angoisser.

Il est temps alors de regarder votre logement de plus près, avec un oeil objectif, et comprendre ce qu'il s’y passe.

Concernant les pertes d'argent, il vous faut d'abord savoir que le lieu principal mis en cause par le Feng Shui, ce sont ... vos toilettes (pièce et WC) !

Je dis bien principal parce que d'autres facteurs, ailleurs dans votre habitat, peuvent entrer en jeu au niveau de la circulation des énergies et favoriser les pertes d'argent. Je vais donc me concentrer uniquement sur les toilettes, faute de connaissances, mais méthode qui aide déjà merveilleusement bien.

Ainsi j'ai pu relever quelques règles simples, que vous pouvez appliquer chez vous, et que voici :


➤ Laissez la porte des toilettes toujours fermée (pour éviter les pertes d'énergie Ch'i)

➤ Evitez les mauvaises odeurs

➤ Gardez l'endroit le plus propre possible, videz la poubelle souvent

➤ Ne laissez pas une chasse d'eau fuir, faites la réparer aussitôt

➤ Ne transformez pas cette pièce en débarras

➤ Pas de tapis au pied de la cuvette

➤ Décoration soignée mais sobre

➤ Placez un miroir sur la porte à l'extérieur menant aux toilettes si l'accès à celles-ci se trouve dans une pièce de vie (cuisine, chambre..) *

ET LE PLUS IMPORTANT, LAISSEZ TOUJOURS LA LUNETTE ABAISSEE !! Le mieux c'est de l'avoir déjà abaissée avant de tirer la chasse d'eau.

* Le miroir sert à renvoyer dans la maison les énergies qui tentent de s'échapper en entrant dans les toilettes (pièce) et par les canalisations (trou des WC). C'est aussi valable si vos toilettes sont situées dans votre salle de bain. Dans la même lignée, il vous faudrait également, si vous le pouvez, reboucher les trous d'évacuation de vos éviers et cabines de douche après utilisation.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout cela ?


Parce que je l'applique depuis plus d'un an maintenant et que je peux confirmer que cela fonctionne vraiment !

Durant des mois, j'ai eu sans arrêt des tuiles financières qui me tombaient dessus et des dépenses imprévues qui arrivaient au compte goutte. A la longue, cela devenait vraiment pénible. Difficile dans ces conditions de penser positif ! Bien qu'à l'époque, je ne m'étais pas encore vraiment lancée dans le développement personnel...

Un sentiment de peur du genre "Qu'est-ce qui va encore me tomber dessus ?" commençait à m'habiter intérieurement et était entretenu par la réalisation effective des imprévus.

C'en était trop... Jusqu'au jour où - par hasard ? - j'ai trouvé ces informations. J'avais toujours eu la sale manie jusque là de tout laisser grand ouvert... Alors j'ai commencé à appliquer ces quelques règles énoncées ci-dessus.

Que vous me croyiez ou non, du jour au lendemain, les imprévus financiers se sont arrêtés ! Et depuis lors, il en est toujours ainsi... Je ne tenterai pas de vous convaincre mais force est de constater que les faits sont là. Je ne peux donc pas le nier.

Je veille toujours à ce que la lunette des toilettes et la porte de celles-ci soient bien fermées, surtout lorsqu'on est plusieurs à la maison. Ces règles sont importantes et doivent devenir automatiques.

Maintenant c'est à vous, faites le test durant quelques temps et ensuite revenez me faire part de vos retours d'expérience :-)

Comment éviter les pertes d'argent avec le Feng Shui
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez-pas à le partagez avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

Faites-vous cette erreur avec les livres de développement personnel

Coaching
Faites-vous cette erreur avec les livres de développement personnel


N.B : cet article date de juin 2013, je l'ai transféré depuis mon ancien blog

Vouloir apprendre pour s'améliorer à travers les livres de développement personnel est une bonne décision et c'est tout à notre honneur. Force est de constater que le développement personnel suscite de plus en plus d'intérêt dans le monde.

Nous avons accès instantanément à tous les outils qui nous permettent d'évoluer sans même devoir sortir de chez nous. Il suffit pour cela de voir le nombre de résultats sur les mots-clé "livres de développement personnel" lorsque nous les recherchons dans le moteur de recherche Google. Avec 4,6 millions de résultats en français et 498 millions en anglais, vous voyez que la recherche d'informations sur le sujet est de plus en plus convoitée.

Dans cet article, vous découvrirez la plus grosse erreur que les gens font avec les livres de développement personnel... erreur que j'ai commise moi-même. C'est d'ailleurs suite à une prise de conscience que j'ai décidé de rédiger cet article.

Ensuite, vous apprendrez comment rendre ces livres de développement personnel réellement efficaces pour créer la vie que vous souhaitez.

De l'apprentissage à la prise de conscience


Pour celles et ceux qui me suivent depuis un certain temps, vous savez que je me suis lancée dans le développement personnel il y a environ 3 ans. J'ai donc encore beaucoup de choses à apprendre sur ce vaste sujet qui me passionne.

Alors je lis, je lis énormément. Que cela soit des livres, des articles de blog, des témoignages sur les forums de discussion, des articles de presse... Dès que je vois un sujet qui m'interpelle, j'ai envie d'en savoir d'avantage. Et je retranscris tout ce que j'apprends via ce blog.

Mais voilà, je viens de prendre conscience que, bien que j'assimile tout ce que j'apprends au fur et à mesure, je ne constate que peu de changement dans ma vie. Du moins pas le changement que je désire vraiment. Et pour avoir lu tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent, je suis loin d'être la seule dans cette situation...

La plus grosse erreur avec les livres de développement personnel


Tout comme moi, vous vous sentez peut-être concerné par les lignes ci-dessus. Vous lisez beaucoup mais vous ne constatez que peu de changement dans votre vie. La question est de savoir comment lisez-vous ces livres ? Et de quelle manière les utilisez-vous ?

La plus grosse erreur est de les lire à la manière d'un roman ou d'un livre de fiction. Ce type de livre est écrit dans le but de passer un agréable moment. C'est tout.

Que se passe t-il ensuite si vous lisez ces livres comme des romans ?

Vous succombez à la tentation de passer directement à un autre livre, sans rien faire. Or l'objectif principal d'un livre de développement personnel, est d'être lu pour être appliqué en agissant et non simplement être lu pour la belle théorie qu'il expose.

Pire encore, vous entamez un tas de livres sur un tas de sujets à la fois par soif d'en savoir toujours plus et du coup vous vous dispersez voire bâclez ce que vous tentez d'apprendre pour changer votre vie.

Donc, au final, vous connaissez beaucoup de choses en théorie, mais vous ne les utilisez pas vraiment dans votre vie de tous les jours puisque vous ne les appliquez pas.

Pas de changement sans émotion


Vous l'aurez compris, il ne suffit pas seulement de lire des livres de développement personnel pour provoquer les changements que vous désirez, car cela n’a pas un impact émotionnel suffisant.

A l'inverse, ce qu'il faut faire pour provoquer de profonds changements, c'est transposer ce que vous apprenez et constater par vous-même que cela fonctionne. De cette manière l’impact émotionnel est vraiment puissant.

Comment rendre la lecture des livres de développement personnel efficace ?


Lire et appliquer en agissant tous les jours. Telle est la clé d'un développement personnel réussi. Vous allez alors passer au niveau supérieur. En appliquant chaque jour les techniques que vous apprenez, vous allez commencer à obtenir des résultats concrets.

Voici comment faire :

➤ Travaillez sur un seul livre à la fois

➤ Lisez un chapitre et trouvez comment appliquer les enseignements dans votre vie quotidienne

➤ Faites les exercices avant de passer à un autre chapitre

➤ Ne passez pas au chapitre suivant si vous n'avez pas fait les exercices précédents

➤ Restez motivé et déterminé en notant tous les changements dans votre progression

➤ Croyez en ce que vous faites

Conclusion


Ne faites pas la même erreur que moi en ne mettant pas vraiment en pratique ce vous lisez et en vous dispersant dans toutes les directions. Appliquez au fur et à mesure ce que vous apprenez par le livre que vous aurez choisi et qui traite du problème qui vous préoccupe. Tel est mon nouvel objectif pour ne plus faire du travail sur moi qu'à moitié.

Faites-vous cette erreur avec les livres de développement personnel ?
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Et vous ? Faites-vous également cette erreur avec les livres de développement personnel ?

Comment gérer des personnes au caractère difficile

Coaching
Comment gérer des personnes au caractère difficile


Avant de découvrir comment gérer des personnes au caractère difficile, je me dois avant toute chose de vous parler d'un point fondamental à connaître : votre personnalité !

Cette analyse vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement et les différentes caractéristiques qui compose la personnalité d'un individu. Ce qui peut l'amener à développer tel ou tel type de caractère...

Prêt ? Alors allons-y !

Votre personnalité dépend d’une montagne de facteurs complexes qui ne sont même pas totalement connus des psychologues et qui se trouvent régulièrement au centre de féroces controverses.

Il est toutefois important de savoir que 4 types de forces contribuent à la déterminer :

- vos besoins affectifs,
- vos besoins économiques,
- vos valeurs
- et les modèles que vous vous donnez.

1/ Vos besoins affectifs

Si vous avez grandi dans un environnement chaleureux...

Si vous avez été élevé dans une atmosphère de chaleur et d’amour, vous serez davantage porté à attendre des autres qu’ils vous aiment et vous ne vous montrerez jamais avare de votre affection.

Dans le même ordre d’idées, si vous avez été élevé dans l’abondance économique, vous aurez moins tendance à vous accrocher désespérément au moindre sou que vous aurez gagné.

Si vous êtes issu d’un milieu familial froid et sec...

Mais attention ! Ce n’est pas parce que vous êtes issu d’un milieu familial avare en démonstrations d’affection que vous êtes incapable d’amour-propre ou d’amour tout court.

Vous éprouverez simplement plus de difficultés à vous aimer et à aimer les autres.

2/ Vos besoins économiques

Ce n’est pas non plus parce que vous avez amassé votre capital à la sueur de votre front, après avoir manqué d’argent dans votre enfance, que vous vous classez automatiquement dans la catégorie des Harpagon. Loin de là !

Mais votre attitude vis-à-vis des "espèces sonnantes et trébuchantes" sera différente de celle de quelqu’un qui est né avec la proverbiale cuillère d’argent dans la bouche.

Si vos parents vous ont toujours encouragé...

Si l’on vous a toujours encouragé, soutenu dans vos entreprises, quelles qu’elles fussent, il est probable que vous avez confiance en vous.

Vous savez ce que vous valez, vous êtes conscient de vos capacités intellectuelles et vous n’appartenez sûrement pas à la catégorie des éternelles victimes.

Si vous avez été constamment rabaissé...

En revanche, si les personnes qui ont compté dans votre vie vous ont perpétuellement rabaissé et traité en adolescent attardé ; si elles vous ont donné l’impression de faire fi de vos capacités intellectuelles, vous êtes probablement une victime de choix pour les gens "difficiles".

Vous avez du mal à vous affirmer et vous vous efforcez, par tous les moyens, de vous montrer à la hauteur de la situation sans jamais y parvenir.

3/ Vos modèles de comportement

Les modèles que vous vous donnez, consciemment ou inconsciemment, exercent aussi une influence prépondérante sur votre allure.

Au début cela a pu être un de vos parents que vous admirez au point de l’imiter inconsciemment, un de vos amis ou un professeur avec lequel vous avez entretenu des rapports plus étroits parce que vous vous intéressiez aux mêmes sujets.

Plus tard, peut-être avez-vous pris modèle sur des collègues, des supérieurs, des partenaires sportifs, et des personnalités connues.

4/ Vos valeurs

Vos valeurs sont la quatrième grande force de votre vie. Elles sont façonnées par votre éducation, votre milieu, vos études, votre métier, vos voyages et, bien entendu, vos convictions religieuses et votre sentiment du bien et du mal.

Voilà, j'espère que cette analyse vous a permis de mieux vous situer par rapport à votre personnalité. Il est temps maintenant de découvrir comment gérer des personnes au caractère difficile en cliquant ici. Rendez-vous sur la page suivante pour en savoir plus !

Comment gérer des personnes au caractère difficile
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !