Dites ce que vous pensez, soyez vous-même !

août 23, 2016 0 commentaires

Comment dire ce qu'on pense


"J'aurais dû lui dire qu'il aille se faire f*** !". Et voilà, vous avez raccroché le téléphone, frustré, blessé parce qu'une fois de plus, vous n'avez pas exprimé ce que vous aviez au fond du coeur.

Ce matin, votre collègue vous a humilié devant votre patron pour une question de point de vue sur la manière de procéder sur un dossier. Et vous avez laissé couler. De retour dans votre bureau, vous avez pensé : "J'ai été bête, j'aurais dû lui dire fermement ma façon de procéder sur ce dossier".

A la boulangerie, une file interminable. Un client pressé s'est faufilé discrètement devant vous. Seulement pas de chance, vous l'avez vu... mais vous ne dites rien. Durant le temps d'attente, ça bouillonne au fond de vous : "Il ne se gêne pas celui-là !! Je lui dis, je lui dis pas ?". Finalement, vous repartez de la boulangerie sans rien avoir dit et ça vous irrite de ne pas l'avoir fait.

... Mais il est trop tard.

Des situations de ce type, il en existe des milliers au quotidien et peut-être en avez-vous déjà vécues.

"J'aurais dû lui dire...", une phrase par laquelle on s'est tous juré qu'on ne nous y reprendrait plus la prochaine fois qu'un individu essayera de nous déstabiliser.

Que cela soit en réunion de travail, en famille ou entre amis, oser dire ce que l'on pense sur telle ou telle chose peut s'avérer être une véritable tare. La raison à tout cela ? La peur de décevoir ou d'être jugé par les autres si on ne va pas dans leur sens.

Pourtant dire ce que l'on pense permet d'être soi et authentique. Dans l'un de mes articles intitulé "N'essayez pas de changer, restez vous-même", j'avais abordé la problématique de cette authenticité afin de ne pas se mentir à soi-même et ne pas devoir répondre à une certaine conformité aux règles que la société nous impose.

Aujourd'hui, j'aimerais revenir plus en profondeur sur l'un des aspects que compose cette authenticité de soi : dire ce que l'on pense.

De la remarque anodine à la franche critique, il n'est pas toujours facile de dire ce que l'on a sur le coeur. Sachez pourtant que ce n'est pas mission impossible...

Dire ce qu'on pense : une question de sincérité ?


Il existe un dicton qui dit : "Ne pas être obligés de faire attention à ce qu'on l'on dit, c'est la preuve que l'on est avec les bonnes personnes"

La sincérité, c'est par définition dire tout ce qu'on pense réellement sur quelqu'un ou sur une situation, sans se soucier du qu'en dira-t-on. L'avantage d'être sincère dans ce qu'on dit révèle une certaine franchise, fiabilité et transparence aux yeux des autres.

D'ailleurs, les personnalités qui disent facilement ce qu'elles pensent ont beaucoup plus de charisme que la majorité des gens. On les reconnaît tout de suite à leur manière d'être et généralement la "pilule" passe très bien lorsqu'ils disent quelque chose qui, en temps normal, pourrait en vexer certains.

Si vous ne dites jamais ce que vous pensez en restant dans votre coin, par exemple lors d'une conversation de groupe, il se pourrait que l'on vous prenne pour une personne qui :

- est mystérieuse ;
- manque de personnalité ;
- a des choses à cacher ;
- est hypocrite ;
- manque de confiance en elle ;
- a une piètre image d'elle-même ;
- a peur du regard que les autres portent sur elle...

De même si vous ne rétorquez rien lors d'une remarque ou d'une critique que l'on vous fait, c'est une manière de vous laissez marcher sur les pieds. Et ce n'est pas ce que vous voulez, je me trompe ?

Alors, c'est bien joli d'user de la manière fort diplomatique pour préserver l'entente cordiale sans jamais se faire prendre en faute. Mais elle est aussi dangereuse : en s'abstenant de dire ce qu'on pense, on ne se montre pas tel qu'on est, on ne s'autorise pas à exister. Ce qui provoque forcément, au fil du temps, le sentiment d'être incompris, une souffrance dont on voudrait bien se libérer.

A l'inverse, toujours dire ce qu'on pense, c'est se créer facilement des ennemis. Un sacré dilemme ! Alors...

Vaut-il mieux garder ses pensées, opinions et critiques pour soi ou les exprimer franchement ?


Tout dépend du type de situation et des personnes impliquées. Exprimer franchement son point de vue a la faculté d'avoir un effet libérateur, certes, mais reste une source de conflits potentiels. Si on craint de froisser, on doit juste être plus subtile, choisir le bon moment et y mettre les formes.

En ce qui concerne le travail par exemple, on est souvent obligé de mettre beaucoup d'eau dans son vin. Si on ne sait pas se taire ou dire les choses avec tact, attention aux conséquences !

Cependant à certains moments, il faut pouvoir être franc et ne pas y aller par quatre chemins. Par exemple quand on ne peut plus supporter une situation qui nous fait tourner en rond.

D'une manière générale, dire ce que l'on pense est nécessaire. Il faut savoir s'affirmer pour imposer des limites à ne pas dépasser. Garder tout au fond de soi peut devenir une source de souffrance, alors dites-vous que si certains susceptibles vous boudent, au fond c'est leur affaire ! Pas vrai ?

L'important est la nuance : on ne dit pas la même chose à tout le monde et surtout pas de la même façon. Si les choses sont bien dites, non seulement on se fait respecter, mais on y gagne en liberté. Le fait est que vous avez une personnalité avec vos opinions, alors mettez-les en avant.

Dire ce qu'on pense : rester constructif et serein


Pour dire ce que vous pensez, inutile d'agresser, accabler ou de vouloir changer l'opinion de votre interlocuteur.

Voici 10 conseils que vous pouvez utiliser afin de rester constructif et serein dans ce que vous dites sans que la conversation ne s'envenime :

1/ Commencez par dire les choses les plus "faciles" à entendre avant de vous attaquer aux éventuels problèmes plus "sérieux". En gros commencez par tâter le terrain avec des formules du type : "Il y a quelque chose qui me gêne. C'est mon problème mais je préfère t'en parler parce que cela te concerne également et que cela me dérange..."

2/ Ne vous auto-censurez pas, apprenez à vous exprimer avec les mots qui vous habitent. De cette manière, vous découvrirez la différence entre ce que vous imaginez (peur du jugement) et la réalité (la parole vraie permet d'être accueilli par autrui).

3/ Restez détendu face à vos interlocuteurs. Si vous êtes stressé ou peu sûr de vous, celui que vous affrontez le sentira indéniablement. Imaginez être devant un "caractère fort", tout tremblant, c'est le meilleur moyen pour que toute tentative de dire ce que vous pensez échoue.

4/ Tentez la communication non violente. En disant à votre interlocuteur : "Je ressens" ou "J'ai de la peine" et non pas "Tu exagères", cela passera mieux. Prenez l'habitude de le faire, cela vous permettra d'augmenter votre confiance.

5/ Utilisez une touche d'humour pour détendre l'atmosphère avant de dire ce que vous pensez. Attention, je n'ai pas dit tourner la critique que vous voulez formuler en humour sarcastique. Certaines personnes se cachent systématiquement derrière des railleries tournant en dérision les autres (ou une situation) pour exprimer ce qu'il ressentent. Et ils vous diront qu'il ne s'agit que d'une boutade...

6/ Gardez en tête qu'il faut toujours mettre sa parole en accord avec ses pensées mais aussi avec ses actes.

7/ Si vous n'arrivez pas à vous exprimer oralement dans une situation, vous pouvez écrire à la personne (e-mail, lettre). En effet, écrire ce que l'on ressent est généralement beaucoup plus facile : pas d'affrontement direct ni de regard déstabilisant. C'est une technique que j'ai beaucoup utilisée par le passé. Seul inconvénient : on peut se faire passer pour un personne lâche n'ayant pas le courage de ses opinions.

8/ Osez dire non et dosez votre opposition en ne disant qu'une seule vérité à la fois : les faits, rien que les faits, sans exagération.

9/ Si la communication ne passe pas, il peut-être alors nécessaire de se poser la question suivante : "Ai-je vraiment besoin de dire tout ce que je pense à cette personne ?". Il vaut mieux un échange limité plutôt que d'en arriver à une rupture définitive avec la ou les personnes concernées. Et cela, même si vous avez raison !

10/ Soyez toujours respectueux et empathique envers les autres lors de vos remarques. Si vous vous montrez agressif ou faible de caractère, le dialogue n'a aucune de chance de réussir.

En conclusion


N'oubliez pas que vous êtes seul maître des situations dans lesquelles vous vous trouvez.

C'est aussi à vous que revient le choix de tout dire ou non et comment ou quand vous allez le dire. Tout est une question d’état d’esprit et d’attitude dans lesquels vous vous trouvez lorsque vous décidez de dire ce que vous pensez. Et ce sont ces derniers qui feront toute la différence !

Dites ce que vous pensez, soyez vous-même !
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Si vous avez trouvé cet article sympa, merci de le partager avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous !

0 commentaires:


A lire avant de poster :

- Les commentaires sont modérés afin d'éviter le SPAM
- Pour être informé des éventuelles réponses, cochez la case "M'informer"
- Par convivialité envers ceux qui vous lisent, utilisez la fonction "Nom/URL" en
indiquant votre prénom ou votre pseudo (laissez URL vide si vous n'en avez pas)
- Les commentaires "Anonymes" ne sont désormais plus publiés.

MARRE DE VOUS LAISSER MARCHER SUR LES PIEDS ? Téléchargez la méthode RADICALE pour se faire respecter, sans s'énerver ! Cliquez ici