Votre interlocuteur vous invective ? Répondez par le silence !

août 17, 2016 0 commentaires

Répondre par le silence !


Lorsque vous vous trouvez dans une situation houleuse avec un interlocuteur qui vous tient tête, il peut parfois être nécessaire d'utiliser un mode de communication atypique. Et celle-ci peut-être tout aussi puissante que les méthodes conventionnelles.

Dans cet article, nous allons répondre aux attaques verbales par le silence !

Pris dans le tourbillon du dernier mot, très peu de gens y pensent ou ne savent pas utiliser le silence correctement. Et pourtant, ce mode de communication peut-être terriblement efficace.

Concrètement, de quoi s'agit-il ?


Répondre par le silence consiste à ne rien dire lors de discussions animées et à laisser votre interlocuteur faire tout le boulot à votre place.

En effet, la communication devient tellement difficile que chacun campe sur ses positions en tentant de convaincre l’autre. Et dans ces conditions, la conversation n'est plus du tout constructive. Le silence devient alors votre meilleur allié.

Répondre par le silence : comment faire ?


En soi, ce n'est pas très compliqué : attendez que votre interlocuteur termine son flux de paroles et contentez-vous de le regarder d’un air interrogatif, comme si vous attendiez qu’il continue : "Mais encore..."

Surtout, ne dites rien du tout. Fixez-le bien dans les yeux, et silence absolu !

En quoi répondre par le silence est-il utile ?


Le but est bien entendu de calmer le jeu. Lorsque la communication passe mal, les esprits s’échauffent. Et je ne vous fait pas un dessin : personne n’écoute alors plus rien et les espoirs d’avoir une discussion constructive fondent comme neige au soleil.

En répondant par le silence, vous coupez court à l’escalade et empêchez l’échange de tourner au pugilat.

Techniquement, on pourrait comprendre les choses ainsi :

Puisque vous ne parlez pas, ni n’interrompez votre interlocuteur, celui-ci peut à loisir exprimer ce qu’il a sur le coeur. Et dès lors qu’il aura l’impression d’avoir été entendu, il se calmera.

Vous voyez où je veux en venir ?

Pour bien comprendre : chacune des parties se sert des paroles de l’autre pour l’interrompre, rebondir et enchaîner sur d’autres arguments. Donc, si vous ne dites plus rien, vous ne mettez plus d'huile sur le feu. Vous n'alimentez plus les paroles de l'autre qui lui permettent de continuer cette joute verbale. Il n’aura aucun argument à défendre et ne pourra plus vous interrompre. Vous lui donnerez l’impression de parler tout seul dans le vide.

En procédant de cette façon, vous coupez l’herbe sous le pied de votre interlocuteur en le forçant à épuiser tous ses arguments, sans trop savoir où il va. Vous l’obligez à jouer cartes sur table, alors que votre jeu reste caché.

Lorsque ce sera votre tour de prendre la parole, vous pourrez plus facilement anticiper toutes ses répliques, ce qui vous donnera un avantage indéniable : celui d'avoir un pouvoir de présence et un charisme authentique.

En effet, c'est maintenant vous qui maîtrisez la communication et c’est vous que votre interlocuteur doit convaincre. C’est désormais à lui de faire un effort pour vous atteindre. En gros, vous êtes devenu le maître de la situation !

Mettre votre interlocuteur mal à l’aise est la clé de la réussite


Tout le génie de répondre par le silence réside dans le fait que c’est vous qui maîtrisez complètement la conversation sans dire un mot.

Et oui, sans rien faire, vous placez votre interlocuteur dans une position difficile. Vous allez le mettre terriblement mal à l’aise, sans lui donner de possibilités de s'opposer à vous. Bien que pas très fair-play, c'est le principal avantage de cette façon de faire.

Le malaise de l’interlocuteur est la clé de la méthode. Il faut donc chercher à le maximiser, parce que c’est ce qui vous donnera le plus de chance de remporter la victoire.

Mais d’où vient ce malaise ?


Lors d'une joute verbale, en toute logique des choses, votre interlocuteur s’attend à ce que vous ripostiez parce que c’est un comportement qui va de soi. Et si vous ne faites rien, il va se trouver dans une situation inconnue. Qu’allez vous faire ? Et lui, que va t-il faire maintenant ?

Il espère vous convaincre par sa répartie, comme un boxeur espère voir son adversaire être déstabilisé après un coup. Or, rien n’a d’effet sur vous. Vous restez impassible, comme si toutes ses démonstrations n’étaient que du vent. En répondant par le silence, vous transmettez une image de puissance et de pouvoir ! Votre interlocuteur n’est alors plus qu’une fourmi face à vous, prête à être écrasée.

C'est à ce niveau-là que vous lui faites perdre tous ses moyens et que vous le frustrez terriblement. Vous allez l’énerver. Et le fait de l’énerver, alors que vous êtes si calme, l’énerve encore plus.

Quand il aura épuisé tous ses arguments, donné le meilleur de lui même et compris que cela ne mène à rien, il y a de fortes chances qu’il se calme, qu’il réfléchisse, et qu’il veuille changer de tactique.

Il sera alors obligé de laisser tomber ou de s’ouvrir à vous et d’essayer de vous comprendre. Il pourra même se sentir gêné de vous avoir agressé. De lui même, il cherchera des compromis.

5 conseils pour répondre au mieux par le silence


Il faut cependant veiller à ne pas commettre certaines erreurs. Voici quelques conseils qui vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté pour que votre silence soit efficace :

1/ N'ignorez pas votre interlocuteur, bien au contraire. Il s’agit simplement de vous taire tout en étant impliqué dans la conversation.

2/ La clé de la réussite dans cette méthode réside dans l’impassibilité. Ne quittez pas votre interlocuteur des yeux, mais ne montrez aucune émotion. Il faut vraiment lui donner l’impression qu’il n’a absolument aucune prise sur vous.

3/ Montrez un air dubitatif, avec sourcils et menton relevés. En faisant cela, il se demandera très certainement si vous ne le prenez pas pour un idiot, mais il faut que cela reste une impression et pas une certitude. Ainsi il ne sera pas sûr de son interprétation de vos mimiques corporelles.

4/ Lorsqu'il s'interrompt, prenez l’air de quelqu'un qui réfléchit profondément, mais qui ne comprend pas quelque chose. Le but est de le pousser à s’expliquer plus avant.

5/ Par des mouvements de sourcils et de bouche (genre l’air de dire "Ah ? Tiens !"), mettez l’accent sur l’un ou l’autre de ses arguments, pour contrôler sa direction en le forçant à s’expliquer sur tel ou tel point.

Il est indéniable que répondre par le silence est terriblement efficace dans certains cas. N’hésitez pas à utiliser ce mode de communication atypique si vous pensez que les moyens conventionnels ne donneront aucun résultat, ou si vous êtes persuadé d’avoir raison mais que votre interlocuteur est plus doué que vous en rhétorique.

Votre interlocuteur vous invective ? Répondez par le silence !
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Et vous ? Vous arrive t-il de répondre par le silence en cas de discussion houleuse ? Faites-nous part de votre façon de faire en laissant un commentaire ci-dessous !

0 commentaires:


A lire avant de poster :

- Les commentaires sont modérés afin d'éviter le SPAM
- Pour être informé des éventuelles réponses, cochez la case "M'informer"
- Par convivialité envers ceux qui vous lisent, utilisez la fonction "Nom/URL" en
indiquant votre prénom ou votre pseudo (laissez URL vide si vous n'en avez pas)
- Les commentaires "Anonymes" ne sont désormais plus publiés.