Infidélité : faut-il l'avouer ou non ?

juillet 10, 2016 0 commentaires

Infidélité : doit-on le dire ?


Aujourd'hui nous allons continuer dans la série des articles concernant les problèmes que les couples peuvent rencontrer à un moment donné, à savoir ici l'infidélité.

Tout comme le tabac, il vaut mieux ne jamais commencer pour ne pas souffrir de graves conséquences !

Situation :

Il y a trois mois, vous avez succombé au charme d'un collègue... Aujourd'hui, vous culpabilisez. Vous voudriez en parler à votre conjoint, mais vous n'êtes pas sûr que votre couple résiste à cet aveu.

Devez-vous le lui dire ?

L'infidélité est un des sujets les plus délicats à aborder. Et pourtant, les questions qui la concernent sont nombreuses :

- la routine fait-elle forcément tromper ?
- comment vivre avec un conjoint volage ?
- faut-il avouer les coups de canif au contrat ?

Le docteur Patrick Blachère et Sophie Rouchon signent "Petites infidélités dans le couple". L'ouvrage veut aider le lecteur à mesurer les risques qu'il prend pour lui, sa famille et ses enfants lorsqu'il est tenté par une aventure.

Avouer une infidélité : tout se dire ?


La confiance est l'une des qualités mythiques du couple. Pourtant ce désir de transparence peut mettre en péril ceux qu'il est censé conforter. Un paradoxe à une époque où la plupart des malaises conjugaux proviennent d'un défaut de communication.

Toutefois il est impossible de prévoir ce que la révélation de l'infidélité peut entraîner chez la personne qui nous aime. L'aveu peut réveiller de vieilles blessures d'enfance dont personne ne connait la profondeur.

Le pire des malentendus se situe dans le décalage entre l'événement réel et la perception qu'en a l'autre.

Pour l'un, le fait d'avouer une histoire aujourd'hui passée signifie que le couple compte plus à ses yeux que cette simple "aventure". Pour l'autre, celui qui a été blessé, l'arrêt sur image se fait sur l'idée qu'on lui préfère quelqu'un d'autre. Commence à défiler alors les scénarios les plus douloureux.

Avouer une infidélité : choix des mots


Inutile de le rassurer en dénigrant la relation coupable, en lui disant par exemple : "Ce n'est rien", "Ca ne compte pas". Ce serait ignorer la douleur de son conjoint et sous-entendre qu'il n'y a aucune raison que cela ne recommence pas. Le commentaire le plus sensible à ce moment serait : "Je ne voulais pas te faire souffrir".

Il arrive aussi que l'inconscient joue des tours : la langue qui fourche, un indice qui traîne. Du lapsus à l'acte manqué, l'inconscient s'arrange parfois pour faire ce que l'on n'avait pas prévu, c'est à dire tout déballer accidentellement.

Avouer une infidélité : coupable !


Le besoin d'avouer est souvent lié à un sentiment de culpabilité. Cette histoire commence à "prendre la tête" et il faut s'en libérer. Le risque : imposer un traumatisme au couple sans être sûr d'en ressortir plus fort.

Derrière cet acte, c'est peut-être un message que vous avez besoin de faire passer. L'ennui, la routine, le rêve de changement sont plus faciles à exprimer, inutile de brandir l'infidélité.

Pour certains, la parole, les preuves d'amour suffiront à doper le couple. Pour d'autres, la crise, la menace d'un divorce semblent des moyens extrêmes pour arriver à communiquer.

Avouer une infidélité : la vérité en face


Lorsque les soupçons pèsent fortement sur l'infidélité, inutile de nier tout en bloc. Céder à la vérité. Ne pas chercher à dévoiler les événements au compte-goutte pour ménager l'autre. Cela le tourmenterait de façon sadique.

Par contre, révéler l'identité du ou de la rivale est une étape qui fait naître des ruminations très agressives, ce qui n'est pas nécessaire. Surtout si l'autre est un proche qu'il va falloir continuer de côtoyer de près ou de loin.

Bien souvent, la "victime" s'estime être en droit de poser toutes les questions : où, comment, combien de fois ? Il faut alors essayer de faire comprendre à l'autre qu'il sait l'essentiel, que vouloir connaître plus de détails ne reviendrait qu'à aviver les plaies.

"Une chose est sûre" concluent les auteurs de "Petites infidélités dans le couple". "L'aventure, c'est l'aventure ! Les conséquences de la révélation d'un adultère sont imprévisibles, au point de faire basculer son couple. On ne sort pas toujours de la crise à deux..."

Deux livres à lire pour compléter cet article


1/ Petites infidélités dans le couple : ça passe ou ça casse ? de Patrick Blachère et Sophie Rouchon

Un livre très complet qui aborde l'infidélité sous tous les angles et qui répond à beaucoup de questions que tous les couples se posent.

2/ L'amour est une drogue douce ... en général de Michel Reynaud

Ce livre examine chaque phase de l'état amoureux sous ses aspects biologiques et psychologiques, expliquant comment l'amour peut doper ou devenir facteur de souffrance.

Infidélité : faut-il l'avouer ou non ?
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Vous avez aimé cet article ? Parlez-en autour de vous ou partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous !

ALEXANDRA M.

Coucou à tous ! Moi c'est Alexandra, expatriée et blogueuse durant mon temps libre. En grande curieuse de la vie, je m'intéresse à des domaines aussi divers que variés tels que la lithothérapie, l'astrologie sidérale, la radiesthésie mais aussi la décoration (Feng Shui) etc... et qui finalement se complètent merveilleusement bien pour l'évolution de l'être. Mon objectif à travers ce blog est de vous aider à améliorer votre vie et vos relations par le développement personnel à l'aide de techniques et d'idées intéressantes :-)

0 commentaires:


A lire avant de poster :

- Les commentaires sont modérés afin d'éviter le SPAM
- Pour être informé des éventuelles réponses, cochez la case "M'informer"
- Par convivialité envers ceux qui vous lisent, utilisez la fonction "Nom/URL" en
indiquant votre prénom ou votre pseudo (laissez URL vide si vous n'en avez pas)
- Les commentaires "Anonymes" ne sont désormais plus publiés.