Cessez de procrastiner, agissez immédiatement

juin 17, 2016 0 commentaires

Cessez de procrastiner, agissez immédiatement


Il y a peu de temps, je découvrais un nouveau mot à travers mes lectures et dont je n'avais jamais entendu parler : la procrastination.

Ce mot à la consonance assez curieuse et rébarbative m'a rapidement interpellée et j'ai voulu en savoir plus en cherchant sa définition.

Je me suis alors aperçue que la description que l'on en fait ne m'était pas du tout inconnue mais que je n'avais jamais pu y mettre un mot.

Pourtant, si ce terme est peu connu du grand public, beaucoup de personnes pratiquent la procrastination de manière récurrente tout au long de leur vie.

Dans cet article, je vais faire un petit tour d'horizon pour essayer de définir au mieux ce qu'est la procrastination, ses causes éventuelles et les moyens de s'en libérer.

Comment pourrait-on définir la procrastination ?


Il s'agit d'une habitude fortement ancrée chez de très nombreuses personnes, et qui consiste à différer une action qu'il serait préférable de réaliser immédiatement. C'est tout simplement la tendance, parfois chronique, à remettre à plus tard ce qui devrait être fait tout de suite.

Est-ce que cela vous parle ? Je crois qu'on se reconnait tous dans ce comportement ! On a tous au moins une fois agit de la sorte et ce, dans n'importe quel domaine de notre vie avec la fameuse phrase "oh je ferai ça plus tard" ou "Je ferai ça demain" ou encore "J'ai pas le temps de...".

Moi y compris, j'avoue ... et principalement pour certaines choses que je n'aime pas faire. D'ailleurs à l'heure où j'écris ces lignes, je suis encore en train de différer certaines tâches qui m'ennuient.

Cependant il y a deux types de procrastinateurs: ceux qui reportent de temps à autre et ceux qui en ont fait une habitude de vie. Si vous vous trouvez dans le premier cas, il n’y a rien à craindre, dans le deuxième c’est une autre affaire.

Pour ma part, je me trouve dans le premier cas. Ouf ! Et vous, où vous situez-vous ?

Quelles pourraient-être les causes de ce comportement ?


Il faut savoir en tout premier lieu que la procrastination est un défaut du comportement et qu'il existe très probablement autant de causes qu'il existe de personnes qui en sont affectées. Exemples de causes possibles: anxiété, manque de confiance en soi, ennui, apathie, manque d'organisation, manque d'enthousiasme, perfectionnisme...

Ce phénomène est principalement dû à un manque d'apprentissage de maîtrise de soi et de ses désirs. La communauté des spécialistes comportementaux en a fait depuis longtemps un terrain de recherche et d'intervention de premier ordre.

La procrastination se traduit surtout par :


- une aversion qui surgit du plus profond de soi envers certaines tâches ou situations

- un besoin irrésistible de différer dans le temps ce que l'on doit faire immédiatement

- une tendance à fuir ce à quoi il est impossible de se dérober, dans un contexte donné

- une recherche illogique de plaisirs acquis à perte (Par ex: s'il est ennuyeux de rédiger un rapport, il le sera moins après avoir regardé un épisode de votre série TV préférée. Pas de satisfaction immédiate = report de la tâche à plus tard)

Quand on procrastine, on est pris entre l'envie de vouloir avancer (niveau conscient) et le fait d'être bloqué sur place (niveau inconscient). Ce comportement est donc assez irrationnel car celui qui le pratique semble être étranger à lui-même. C'est un peu comme s'il était dirigé par des forces obscures qui l'entraînent irrémédiablement vers le bas.

Et si vous demandez a un procrastinateur pourquoi il agit ainsi, il ne pourra pas vraiment vous répondre. Bien souvent, il va se lancer dans des explications pas très rationnelles, mettant en cause des situations diverses comme un concours de circonstances malheureux ou encore la responsabilité d'une tierce personne qu'il tient d'ailleurs en général pour responsable de la situation dans laquelle il se trouve. Tout ça dans le but de se justifier face à autrui, quitte à le faire à ses dépends.

Alors que faire ?


Se tourner du côté des émotions pour remonter aux causes réelles de la procrastination. Ensuite mettre à jour les correspondances qui existent entre notre ressenti, nos souvenirs, notre passé etc.. et les tâches ou situations que nous avons tendance à fuir malgré nous.

C'est ce que nous verrons dans le prochain article.

Cessez de procrastiner, agissez immédiatement
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe en le partageant à l'aide des boutons ci-dessous !

0 commentaires:


A lire avant de poster :

- Les commentaires sont modérés afin d'éviter le SPAM
- Pour être informé des éventuelles réponses, cochez la case "M'informer"
- Par convivialité envers ceux qui vous lisent, utilisez la fonction "Nom/URL" en
indiquant votre prénom ou votre pseudo (laissez URL vide si vous n'en avez pas)
- Les commentaires "Anonymes" ne sont désormais plus publiés.